Acteur (nom propre) : Gélinas, Joseph
1 No d'identification : 4556 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Élections à Shawinigan : élection de deux conseillers, Messieurs Louis St-Onge et Félix Lambert, remplaçant Messieurs Joseph Gélinas et Benjamin Lavergne sortis de charge.

Le conseil a réélu pour la 11ième fois, Monsieur Arthur Rousseau au poste de maire.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (28 janvier 1886): 2, col. 5.
2 No d'identification : 9597 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Liste des gagnants pour le concours des meilleures fermes du comté de St-Maurice: juges étaient tous de Louiseville, ce sont Messieurs Alfred Loranger, Olivier Clermont et G. Lamirande.

1er prix: Olivier Lesieur, Yamachiche.
2ième prix: Nérée Gagnon, Yamachiche.
3ième prix: Hercule Lesieur, Yamachiche.
4ième prix: Joseph Gélinas, St-Barnabé.
5ième prix: Jospeh Giguère, St-Barnabé.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (9 septembre 1889): 2, col. 2.
3 No d'identification : 11165 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
L’article fait écho à une causerie au cercle St-Thomas d’Aquin prononcée par Monsieur l’abbé Joseph Gélinas.

Référence
Le Bien Public (26 février 1914): 2, col. 1.
4 No d'identification : 14260 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Faillites :
- Honoré Brûlé, commerçant et meunier, de la paroisse de St-Luc.
- Napoléon Dufresne, marchand-épicier, de la cité de Trois-Rivières.
- Joseph Gélinas, commerçant, de la paroisse de St-Boniface, dans le comté de St-Maurice
27 février 1871.
- Dame Françoise Moreault, épouse séparée de biens de Macaire Denechaud, marchande publique autorisée de son dit époux, et Napoléon Daigneault, marchands, de la cité de Trois-Rivières, y faisant ci-devant affaires, en société, sous les nom et raison sociale de Denechaud et Daigneault.
22 mars 1871.

Référence
Le Constitutionnel, 105 (6 février 1871): 4, col. 1.
5 No d'identification : 19350 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Mardi avait lieu l’Exposition annuelle des produits des fermes de la Banlieue et de Ste-Marguerite. La journée était belle, aussi nombreux étaient les exposants et les visiteurs. Des exhibits de première valeur y furent exposés, exhibits qui ne le cédaient en rien à ceux déjà vus dans nos grandes expositions et qui auraient fait honneur à bien des gens de la race supérieure. Les animaux de race ont rencontré des connaisseurs qui ont su les apprécier à leur âge et à leur valeur. Nous le constatons avec plaisir et nous en félicitons les juges. Le soir il y eut grand banquet chez M. Joseph Gélinas. »

Référence
«L’Exposition agricole à la Banlieue», Le Bien Public (20 octobre 1919): 8, col. 5.