Acteur (nom propre) : Grenier, [M.]
1 No d'identification : 3223 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le Rvd Messire Grenier, vicaire de Mont-Carmel est parti avec un certain nombre de cultivateurs pour aller explorer la vallée de la rivière Mékinac dans un but de colonisation. Mr l’arpenteur Legendre les accompagne.
Les frais d’exploration ont été généreusement offerts par le gouvernement pour favoriser le mouvement de la colonisation. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (29 juillet 1880): 2, col. 5.
2 No d'identification : 3230 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le Rvd Messire Grenier, vicaire de Mont-Carmel est parti avec un certain nombre de cultivateurs pour aller explorer la vallée de la rivière Mékinac dans un but de colonisation. Mr l’arpenteur Legendre les accompagne.
Les frais d’exploration ont été généreusement offerts par le gouvernement pour favoriser le mouvement de la colonisation. »

Référence
La Concorde (6 août 1880): 3, col. 2.
3 No d'identification : 3613 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« L’agent des biens des Jésuites aux Trois-Rivières a ces jours-ci reçu la lettre suivante qui sera d’intérêt pour une partie de nos lecteurs :

Québec, 8 septembre 1899.

M. L.A. Lord
Agent des biens des Jésuites
Trois-Rivières

J’ai l’honneur de vous informer que sur un rapport de M.B. Duval, l’honorable commissaire a consenti à faire les remises suivantes dans la seigneurie du Cap-de-la-Magdelaine :
1° - Remise d’un quart sur la balance due par les censitaires à partir du 15 septembre courant jusqu’au premier novembre prochain.
2° - Les censitaires qui n’ont payé depuis le 15 mai dernier, ne pourront bénéficier de la remise que sur les deux tiers qu’ils peuvent devoir en arrérages de rentes. Cette remise n’est accordée toutefois, qu’à ceux qui n’ont pas déjà bénéficié antérieurement d’une réduction.
3° - Quant aux censitaires qui désireraient payer le capital et arrérages, une remise de 50 pour cent leur est accordée à même les arrérages dus.
Vous voudrez bien informer MM. Tessier et Grenier, avocats des biens des Jésuites, de cette décision. »

J’ai l’honneur d’être,
Monsieur, votre obéissant serviteur,
(signé) E.E. Taché
Assistant commissaire
Pour M.B. Duval.

Référence
«Échos de la ville et du district», Le Trifluvien (15 septembre 1899): 3, col. 5.
4 No d'identification : 5025 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
- Grenier vs Marier (Ste-Gertrude) le 26 septembre : bâtisses, circonstances et dépendances

- McGreevy vs Shortis (Ste-Flore), le 27 septembre, no 266 du cadastre

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 septembre 1881): 3, col. 1.
5 No d'identification : 6300 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Frigon vs Désaulniers (St-Prosper, 31 mai) : 1 terrain avec maison, circonstances et dépendances.

Arel vs Poirier (St-Grégoire, 8 juin) : 1 partie d’un lot.

Arel vs Poirier (Ste-Brigitte, 9 juin) : 1 terrain.

Grenier vs Poirier (Ste-Eulalie, 8 juin) : moitié d’un lot.

Grenier vs Poirier (St-Grégoire, 8 juin) : 1 lot avec maison, circonstances et dépendances.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 mai 1887): 3, col. 1.
6 No d'identification : 8338 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Cour supérieure no 73.

Dame Delia Lamirande, de la paroisse de St-Maurice, épouse de Pierre Houle, hôtelier du même lieu et dûment autorisée à ester en justice. Demanderesse.
VS
Le dit Pierre Houle.

Une action en séparation de biens a été instituée en cette cause. Ce jour, Trois-Rivières, 15 mars.

Hould et Grenier, procureurs de la demanderesse.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 mars 1885): 3, col. 1.
7 No d'identification : 12777 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Cour supérieure, no 224.
Dame Marie Almézine Panneton, de la cité des Trois-Rivières, épouse de J.Baptiste Normand, écuyer gardien des estacades de la rivière St-Maurice, du même lieu, dûment autorisée à ester en justice. Demanderesse.
vs
Le dit Jean-Baptiste Normand, défendeur.

Une action en séparation de biens a été instituée en cette cause, le 13 octobre courant.

Hould et Grenier, avocats de la demanderesse.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 octobre 1884): 3, col. 1.