Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 15629 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Une autre entreprise de bois de construction [...] celle de Josephat Groleau & Fils, opère à St-Roch-de-Mékinac. Les deux entreprises Groleau (celles du fils et du père) exportent en Angleterre et aux États-Unis la majeure partie de ce bois de construction. Théodore Groleau, qui était cultivateur à St-Tite et qui avait conclu des contrats pour la coupe du bois, est venu s’établir à Ste-Thècle avec sa famille en 1898 afin de se rapprocher du champ de ses opérations. Ses premiers contrats importants, alors qu’il demeurait à St-Tite, avaient été ceux de la St-Maurice Lumber, moulin des Trois-Rivières, qui appartenait à Robert Grant. C’était avant l’ère de nos grandes manufactures de papiers, alors [que] toute l’industrie du nord de la Mauricie était intimement liée à l’immense commerce de bois de sciage et de bois de coup qui se faisait aux Trois-Rivières. Théodore Groleau a ainsi travaillé sous contrat pour Robert Grant jusqu’en 1910. En 1911 et 1912, il se rendit au Nouveau-Brunswick pour exécuter des contrats du même genre. Les industries de cette province venaient, en effet, chercher dans la Mauricie des hommes honnêtes et d’expérience qu’il leur fallait pour organiser chez eux la difficile entreprise de l’abattage des arbres sur une grande échelle. »

Référence
Société historique industrielle, La Mauricie, futur Rurh du Canada, Montréal, La Société, 1956: 264.