Acteur (nom propre) : Laflamme, [M.]
1 No d'identification : 2772 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Compte-rendu d’une conférence du journaliste franco-américain Laflamme sur les Canadiens aux Etats-Unis, devant le Cercle Laviolette, à Trois-Rivières.

Référence
Le Bien Public (12 avril 1910): 1, col. 2-4.
2 No d'identification : 2798 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« M. l’abbé Laflamme et M. Ernest Gagnon, député ministre des travaux publics, Québec, se sont rendus hier à la Rivière-du-Loup pour visiter les sources gazeuses qui existent en cet endroit et que l’on croit assez considérables pour être utilisées pour l’éclairage et le
chauffage. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (30 septembre 1880): 2, col. 5.
3 No d'identification : 2803 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Un conférencier, l’abbé Laflamme, donne à l’Université Laval, une conférence sur les gaz hydrocarbures de Louiseville, leur composition et leur espérance de durée.

Référence
Le Constitutionnel (25 octobre 1880): 1, col. 2.
4 No d'identification : 2829 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
L’expérience du gaz de Louiseville, qui a été faite à l’établissement de M. Duquet, sous la direction de M. Laflamme, a convaincu les assistants des excellentes qualités de ce gaz pour l’éclairage et le chauffage. Le gaz dont on s’est servi provient d’un puits de 675 pieds de profondeur, qui donne une pression de 300 livres par pouce carré.
La compagnie de M. Duquet, un des actionnaires, est décidée à continuer activement les travaux de forage, et elle sera bientôt en mesure de fournir à ses clients un excellent combustible.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (28 novembre 1887): 3, col. 1.
5 No d'identification : 4759 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Malgré une pluie battante, la population de Trois-Rivières a fait une réception officielle à M. de Belvèze. Le maire de Trois-Rivières, J.B. Lajoie lut une adresse, suivie de la réponse de M. de Belvèze. Ces discours furent suivis par ceux de M. Charles Laberge, représentant du comté d’Iberville et par ceux de MM. Loranger, Turcotte, Laflamme et Lafrenaye. Le journaliste anonyme n’en a toutefois pas livré le teneur.

Référence
L’Ère Nouvelle (16 août 1855): 2, col. 4.