Acteur (nom propre) : Langevin, Hector-Louis
1 No d'identification : 13 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Six contribuables (A.E Gervais, E. Gérin, J.M. McDougall, W. Malhiot, M. Denoncourt et P. Martel) demandent la salle de l’hôtel de ville pour y rencontrer l’Hon. Hector L. Langevin, C.B. ministre des travaux publics.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Correspondance du secrétaire trésorier (greffier) de la ville, 24 novembre 1880.
2 No d'identification : 3580 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Détail des dépenses encourues (total de 917,09$) par Sir H. Langevin lors de la dernière campagne électorale.

Détail des dépenses encourues (total de 307,90$) par Monsieur H. Montplaisir lors de la dernière campagne électorale.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (28 avril 1887): 3, col. 1.
3 No d'identification : 3717 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le gouvernement fédéral par l’entremise de l’honorable Hector Langevin, député des Trois-Rivières, vient d’attribuer le somme de 4 000$ au creusement du chenal de la branche ouest du St-Maurice, entre le fleuve et l’établissement de MM. Hall, Neilson, & Co. au-dessus des ponts.
Cette amélioration demandée par tous les gens qui s’intéressent au développement de notre commerce sera d’une importance considérable. Jusqu’à présent, toute la rive ouest du St-Maurcie, qui forme sans contredit un des endroits les mieux situés de la ville, était complètement privée [des] avantages qu’on aurait pu en retirer au point de vue de la navigation. Le banc de sable qui obstrue l’embouchure du Saint-Maurice opposait pendant la plus grande partie de l’année une barrière pour des fins du commerce les magnifiques terrains qui bordent cet affluent du St-Laurent. »
Le reste traite des conditions générales sur les avantages d’un tel creusage.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (2 mai 1889): 2, col. 2-3.
4 No d'identification : 3918 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Propos tenus par Sir H. Langevin à un journaliste de « l’Empire ».

Langevin ayant accepté un poste de directeur (avec d’autres personnes) de la compagnie qui est à se former pour construire des abattoirs à Trois-Rivières, le ministre rappelle qu’il n’a aucun intérêt financier dans l’affaire, qu’il ne reçoit ni honoraires ni autre versement et que ce poste de directeur est un titre honorifique.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (17 mars 1890): 2, col. 4.
5 No d'identification : 4195 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
McDougall député des Trois-Rivières laisse son siège en faveur de Langevin.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 novembre 1878): 2, col. 1-2.
6 No d'identification : 4197 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
État des dépenses électorales de H. Langevin.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 janvier 1879): 3, col. 2.
7 No d'identification : 4200 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le Constitutionnel prévoit des élections fédérales à court terme et incite la population à élire Sir Hector Langevin par acclamation.

Référence
Le Constitutionnel (17 mai 1882): 2, col. 1.
8 No d'identification : 4201 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le Constitutionnel décrit une assemblée politique de Sir Hector Langevin.

Référence
Le Constitutionnel (26 mai 1882): 2, col. 1-3.
9 No d'identification : 4207 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le Constitutionnel défend son idée de faire élire Sir Hector Langevin par acclamation dans Trois-Rivières.

Référence
Le Constitutionnel (31 mai 1882): 2, col. 3-4.
10 No d'identification : 4213 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Dans son éditorial, Le Constitutionnel affirme que même les libéraux apprécient Sir Hector Langevin dans Trois-Rivières.

Référence
Le Constitutionnel (5 juin 1882): 2, col. 1.
11 No d'identification : 4221 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le Constitutionnel dénonce (et en donne une liste) les libéraux « fanatiques » qui ont suscité un candidat contre Sir Hector Langevin dans Trois-Rivières.

Référence
Le Constitutionnel (14 juin 1882): 2, col. 1-2.
12 No d'identification : 4225 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
L’article décrit une assemblée électorale de Sir Hector Langevin.

Référence
Le Constitutionnel (19 juin 1882): 2, col. 3-4.
13 No d'identification : 4227 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Dans son éditorial, Le Constitutionnel explique les conséquences de la victoire électorale de Sir Hector Langevin dans Trois-Rivières.

Référence
Le Constitutionnel (21 juin 1882): 2, col. 1-2.
14 No d'identification : 4228 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Dépenses encourues par le candidat Sir Hector Langevin à l’élection du 20 juin 1882.

Référence
Le Constitutionnel (19 juillet 1882): 3, col. 3.
15 No d'identification : 4239 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La candidature de Monsieur L. P. Pelletier rédacteur de la « Justice » de Québec comme candidat libéral du comté de Trois-Rivières s’opposant ainsi à Sir Hector Langevin.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 février 1887): 2, col. 1-3.
16 No d'identification : 4241 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Assemblée tenue à Trois-Rivières où étaient présents le candidat conservateur (Langevin) et libéral (Pelletier).

Article: « Champlain » : présentation des candidats à Ste-Geneviève, Monsieur Montplaisir (conservateur) et Dr Trudel (libéral) où ils prirent parole.

Référence
«L’Assemblée d’hier», Le Journal des Trois-Rivières (17 février 1887): 2, col. 1-3.
17 No d'identification : 4326 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Ceux qui ont fait élire l’automne dernier Monsieur Langevin pour remplacer Monsieur McDougall, dans le but d’obtenir des jobs, trouvent que ce Monsieur est un peu longtemps en Angleterre.

Cette absence prolongée leur cause un préjudice énorme. Si Monsieur Langevin a été élu à Trois-Rivières, ce n’est pas dans l’intérêt de la ville, mais bien dans celui de quelques spéculateurs intrigants qui ne savent faire de bonnes affaires qu’avec le gouvernement et le trésor public.

On va jusqu’à reprocher dans les cercles intimes à ce bon Monsieur Langevin que s’il eut été ici Monsieur Gill n’aurait pas été nommé juge à Sorel.

Si Monsieur Langevin eut été ici on l’aurait forcé à donner pour quelques milliers de piastres de jobs dans le St-Maurice à de vieux amis qui connaissent si bien ce territoire, et qui en ont passablement besoin à l’heure qu’il est. »

Référence
La Concorde (11 juillet 1879): 2, col. 2.
18 No d'identification : 4331 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Au sujet de l’allocution de Monsieur Langevin devant les citoyens de Trois-Rivières.

Référence
La Concorde (26 novembre 1880): 2, col. 1-2.
19 No d'identification : 4452 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le nouveau quai que fait construire ici le gouvernement fédéral est tronqué, et c’est le plus drôle de quai du monde : on le construit en dedans. Si Sir Hector Langevin espère acheter en bloc les électeurs de Trois-Rivières avec cet avorton, il n’a pas les yeux au bout des doigts. »

Référence
«Le nouveau quai», La Paix (12 août 1890): 3, col. 3.
20 No d'identification : 6402 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
MM. le maire et les échevins qui sont allés en députation à Ottawa avec MM. les commissaires du Hâvre au sujet des améliorations du port et des chemins de fer qui intéressent la cité ont été courtoisement accueillis par l’honorable Sir Hector Langevin et ses collègues, et sont revenus plein de confiance dans le succès de leur mission.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 avril 1888): 3, col. 1.
21 No d'identification : 6404 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Mardi dernier, une députation composée des directeurs et d’un certain nombre d’amis de la compagnie s’est rendue à Ottawa dans l’intérêt de la nouvelle voie de communication (Chemin de fer Maskinongé et Nipissingue).
Cette députation était composée du Rvd Mess. Béliveau, de M. Ant. Saussier de Maskinongé, de MM. W. Shoalbred, P. Lowe, T. Wallace, H. Low, Jas Batson, G. Désilets du Journal des Trois-Rivières.
MM. les députés Coulombe, Frs Désaulniers, Montplaisir, M. Dawson, d’Algoma accompagnaient la députation qui a été présentée aux ministres réunis en conseil, par Sir Hector Langevin et l’hon. J.A. Chapleau.
Les délégués ont été enchantés de la réception que l’hon. premier ministre et ses collègues leur ont faite et de l’intérêt qu’ils ont manifesté pour la nouvelle entreprise.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 mai 1888): 2, col. 5.
22 No d'identification : 6412 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Résumé :
Une important délégation composée de membres du clergé (dont F.X. Cloutier), de députés et de maires du district de Trois-Rivières s’est rendue à Ottawa pour plaider la cause du chemin de fer des Basses Laurentides.
Ils ont été reçus par Sir H. Langevin qui les a présentés à Sir John A. Macdonald.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 janvier 1890): 2, col. 3-4.
23 No d'identification : 7761 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
À la Chambre des communes, Sir Hector Langevin a proposé une résolution concernant la création d’une commission du havre aux Trois-Rivières, en même temps qu’un projet de loi à l’effet de constituer cette commission, lequel projet de loi a subi sa première lecture.
Les pouvoirs de la commission sont les mêmes que ceux des autres institutions du même genre dans le pays. Les commissaires pourront emprunter pour les améliorations du havre et la construction des quais jusqu’au montant de 300 000$ .

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (30 mars 1882): 2, col. 4-5.
24 No d'identification : 7767 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Sir Hector Langevin a déjà fait commencer les travaux de déblaiement du fleuve en face de cette ville pour la commodité du port. Un bateau de levage muni de puissants engins est en ce moment à travailler sur la grande batture.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (28 juin 1882): 2, col. 1.
25 No d'identification : 7916 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On mande d’Ottawa que l’Hon. H.G. Malhiot, maire des Trois-Rivières et MM. P.B. Vanasse, Geo Balcer et F. de Bellefeuille, de Trois-Rivières, sont allés demander que le gouvernement garantisse 100 000$ de bons que les commissaires du Havre de cette ville mettront prochainement sur le marché, en vue de certaines améliorations à faire au havre. Si, disent-ils, le gouvernement donne sa garantie, on aura l’argent à un ou deux pour cent meilleur marché. Le ministre des Travaux publics a promis de soumettre l’affaire au gouvernement. Trois-Rivières a déjà pour 82 000$ d’améliorations à son havre où elle peut recevoir les vaisseaux de plus fort tonnage. Le commerce prend des développements considérables dans ce centre important, le commerce d’exportation d’animaux en particulier.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (28 mars 1886): 3, col. 1.