Acteur (nom propre) : Lanigan, Richard
1 No d'identification : 10719 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Maison de pension privée.

Toute personne qui désirerait se placer dans une maison de pension privée, au 1er mai prochain, pourra s’adresser au soussigné, rue Notre-Dame, dans le magnifique logement autrefois occupé par Monsieur Richard Lanigan, porte voisine de Monsieur John Ryan.

T. Lord.
Trois-Rivières, 29 avril 1868. - 1m. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 avril 1868): 3, col. 4.
2 No d'identification : 10787 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« We the undersigned do hereby agree to close our respective establishments at seven o’clock P.M. commencing on Monday the sixth day of December 1858, and ending on Thursday the thirty first day of March 1859 (Saturday and Eves of Holidays excepted).

John McDougall
Timothy Lamb
James Shortis
Houliston & Co.
Frs. Fortin
Godin & Giroux
Frs. Rocheleau
Louis J. Robitaille
J.V. Ritter
Andrew Craig
J.F. Loranger
Sévère Hamel
Théophile Larue
L.E. Gervais
Rich. Lanigan
God. Lasalle
H. Craig
John Houliston Jr.
Wm. Lanigan
Michel Craig
Ronald McDonald & Co.
Rocheleau & Saucier
C. Daigle
C. Pichette
F. Stobbs
J.A.L. Olivier. »

Référence
L’écho du St-Maurice (3 décembre 1858): 3, col. 1.
3 No d'identification : 19635 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« Il n’y a pas de chemins de colonisation, à proprement parler, dans aucun de ces townships ou territoires (Polette, Turcotte, Shawinigan, Caxton, etc.) excepté celui qui part de St-Barnabé, dans Caxton, et qui va à St-Étienne. »
La longueur du chemin de St-Barnabé à St-Étienne n’est que d’une douzaine de milles, et toutes les bonnes terres qui les bordent de chaque côté sont occupées. Le chemin de colonisation qui doit aller de Ste-Flore à la rivière aux Rats sera long d’environ 40 milles. Il n’y a que 4 milles de ce chemin faits en partie l’été dernier et cependant de nombreuses demandes de terres ont été faites dans le voisinage. Le chemin des Piles, c’est-à-dire le chemin du gouvernement qui va de Trois-Rivières aux Grandes Piles sur le St-Maurice, a environ 38 milles de longueur.
[...] Les cantons de Polette et de Turcotte ne sont maintenant accessibles que par les canots et les portages, par la rivière St-Maurice, c’est-à-dire, après avoir dépassé les Piles.
Témoignage de Richard Lanigan, marchand de Trois-Rivières.

Référence
Journaux de l’Assemblée législative du Canada, 20 (1862).
4 No d'identification : 22144 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« J.K. Ward, Ecr., marchand de bois de cette ville, est allé fixer sa résidence à Montréal.

M. Ward jouissait au sein de notre population d’une grande popularité que lui avaient acquise son extrême générosité et son désir de faire progresser rapidement la ville des Trois-Rivières.

M. Richard Lanigan, depuis longtemps son principal commis et agent, doit se fixer à Ottawa, où il aura la surveillance des scieries que M. Ward fait construire à Calumet. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 mars 1870): 2, col. 3.