Acteur (nom propre) : Legendre, H.
1 No d'identification : 20580 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
George Baptist et John Gordon achètent de Denis Benjamin Papineau, administrateur des biens des Jésuites, une place de moulin sur le côté nord-est de la rivière St-Maurice, sur le lot no 6-7 et 8 de la concession nouvellement explorée au-dessus de la rivière Cachée, dans la seigneurie du Cap de la Madeleine, tel que représenté au plan qui a été dressé par H. Legendre en date du 5-6 du mois de mars 1847, pour la somme de 275 livres courant, 68 livres 15 chelings comptant.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 15 mai 1847.
2 No d'identification : 21349 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Région entre le St-Maurice et la rivière Batiscan, du canton Mékinac au lac Edouard.

J’arrive à la conclusion que plus de la moitié du territoire que j’ai visité est propre à la colonisation et qu’aussitôt qu’il y aura des chemins de colonisation pour y communiquer, il se couvrira bientôt d’une population robuste et industrieuse. Le sol quoique rocheux par endroits est d’une très bonne qualité de terre jaune qui ne le cède en rien aux cantons arpentés qui l’avoisinent [...] Les rivières flottables sont les rivières Mékinac et Eau Morte qui sont les tributaires du St-Maurice.

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 505.
3 No d'identification : 21372 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Le sol dans cette partie du canton Mékinac, quoique en partie montagneux, est très propre à la culture; beaucoup de colons ont visité les lots pendant mes opérations, prenant et marquant divers lots de terres en faisant des défrichements, marquant des places de moulins, qui sont en grand nombre sur la rivière à la Truite, la crique à Bouchard, sur toutes les autres décharges de lac que j’ai rencontrées dans mon arpentage, et que j’ai figurées dans mon plan. Zéphirin Doucet, avec trois de ses fils, travaille depuis 3 ans environ sur les lots nos 14 et 15 du 3e rang, et a commencé à préparer du bois de construction pour ériger un moulin à scie sur la rivière à la Truite, qui forme une chute d’environ 150 pieds en traversant les rangs 3 et 4. Le moulin [doit] être érigé sur le lot 4 du 3e rang, au pied de la chute susdite qui tombe en 2 cascades. Uldéric Trottier est établi avec sa famille sur la réserve du village Mékinac; il y cultive environ 4 âcres de terre et reçoit des voyageurs surtout pendant l’hiver.

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 90.