Acteur (nom propre) : Lesieur, Paul
1 No d'identification : 1869 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Avis :
« A. Antoine Lemire, ci-devant de la paroisse Ste-Monique, mais actuellement absent de cette province.
Avis vous est donné par les présentes que la créance que Charles Rousseau et Zéphirin Gauthier possédaient contre vous en vertu d’un acte de transport à eux consenti par Paul Lesieur, suivant acte passé devant Chs. M. Defoy, écuyer, notaire, le 21 janvier 1868, et à vous dûment signifié par L.M. Blondin, N.P., le 26 juillet 1871, a été vendue et transportée à Joseph Raiche, boulanger, de la paroisse de Bécancour, en vertu d’un acte notarié fait et passé en la cité des Trois-Rivières devant L.N.D. d’Argy, notaire, le 22 mars 1872. Première publication, le 28 mars 1872. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (28 mars 1872): 3, col. 4.
2 No d'identification : 25193 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le dit chef de police représente de plus et fait rapport que Joseph Dupont, un des constables de police, a manqué à ses devoirs de constable de police de cette Cité, jeudi le 5 du courant en faisant un prisonnier de la Nation Sauvage qui se trouvait ivre et ayant brisé des vitres d’un chassis de la maison occupée par un nommé Louis Bergeron, hôtelier de cette cité et ayant ensuite causé l’élargissement de ce sauvage et étant assisté de Paul Lesieur, cultivateur de la paroisse de Ste-Anne-d’Yamachiche de plus que le dit Joseph Dupont était aussi dans un état d’ivresse et a fait de faux rapports è son chef, qu’en conséquence le dit Joseph Dupont s’est rendu coupable de mensonge et a violé ses engagements et devoirs et est indigne d’occuper la place de constable de police de cette Cité et qu’il serait dangereux d’après une telle conduite de le laisser continuer dans cette charge. Et le dit chef de police requiert respectueusement de M. le maire et MM. les conseilleurs de cette Corporation de démettre le dit Joseph Dupont de cette charge et que Jean Giroux, charretier de cette Cité, homme sobre et honnête, soit assermenté comme constable de police de cette cité.

François Dasylva, chef de police.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1839-1935.