Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 21313 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Ces rapports sont modifiés par un si grand nombre de circonstances qu’il est impossible, en étudiant simplement la géologie d’une ou de plusieurs parties d’un vaste territoire, de se faire une idée exacte de sa nature agricole, spécialement si cette étude a été limitée à une ou à deux principales rivières; car les régions mêmes d’une même formation géologique présentent dans leurs couches supérieures respectives de grandes différences [...]. C’est en ne tenant pas compte de ces données dues à l’expérience, que le corps de l’expédition ordonnée par le gouvernement en 1830, sous MM. Ingall et Nixon, arriva à des conclusions erronées. Ces messieurs décidèrent que tout le territoire était stérile, impropre au défrichement, et dénué de bon bois, triple déclaration que l’expérience s’est chargée de réfuter victorieusement. On trouve le long des rivières, autour des lacs, près des marais et dans les bas fonds, des bandes de sol d’alluvion de la meilleure qualité et chacun sait que les terres de cette espèce sont les plus riches et les plus précieuses aux yeux d’un agriculteur. Ces terres bordent par exemple, les rivières du Bastonnais, de Mékinac, la rivière Croche, celles du Flamand, du Rat, Wessonneau, la rivière Vermillon et ses affluents et le Shawenegan.

Référence
«Rapport du commissaire de la Couronne», Journaux de l’Assemblée législative du Canada, 15, 25 (1857).
2 No d'identification : 21924 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Textuel et intégral :
« On nous dit que M. Nixon, gérant de la manufacture de bobines, a l’intention de laisser cette ville au printemps et de transporter sa manufacture dans un autre endroit où le bois de bouleau est plus commun. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 janvier 1888): 2, col. 5.