Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 8114 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Vente par encan de deux belles terres au Cap-de-la-Madeleine, mardi le 17 mars à 10:00 a.m. à la porte de l’église du Cao. Deux belles terres situées en la paroisse, contenant chacune environ 120 arpents en superficie, 3 arpents de fronts sur 40 de profondeur, bornées d’un côté par M. Rochefort et de l’autre par Élie Normand.

Terres voisines l’une de l’autre et à proximité de la rivière St-Maurice et du fleuve.

Conditions de vente : 1/3 comptant, 1/3 dans un an et 1/3 dans 2 ans ; intérêt de 6%. L’acheteur pourra même s’entendre sur les lieux avec le soussigné pour des conditions plus favorables. Terres toutes en culture produisent le foin, l’avoine, les pois etc.

John Ryan, encanteur.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 mars 1885): 3, col. 1.
2 No d'identification : 22294 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Le travail de la mise en radeaux du bois qui descend par le St-Maurice est maintenant terminé. On calcule qu’il est descendu par cette voie pas moins de 4 à 5000 billots. Cette mise en radeaux est faite sans la surveillance directe de l’entrepreneur, notre jeune ami M. Elie Normand, fils de M. J.B. Normand, et nous sommes heureux de constater ici que ce travail a été exécuté à la pleine et entière satisfaction de tous les marchands de bois qui y sont intéressés. »

Référence
Le Constitutionnel (13 octobre 1882): 3, col. 2.
3 No d'identification : 22558 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Progrès constant dans le commerce du bois à Trois-Rivières.

Nombre de billots passés dans les estacades au cours de l’été.

Éloges envers l’entrepreneur Élie Normand (flottage du bois).

Référence
La Concorde (13 octobre 1882): 2, col. 4.
4 No d'identification : 22559 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« La mise en radeaux des bois du St-Maurice comprenant plus de 300 000 morceaux vient de se terminer aux estacades de l’embouchure du St-Maurice.

M. Elie Normand, fils de M. J.B. Normand qui avait cette importante entreprise, a conduit les travaux avec talent et un succès complet. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 octobre 1882): 2, col. 4.