Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 9576 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Intégral (11 lignes sur une colonne)
« M. Philippe Bigué, avocat, et M. Uldoric Martel ont aussi demandé que l’article 19 de la loi Ed. VII chap. 44 soit amendée en retranchant le paragraphe 4. De ce fait, il ne sera plus nécessaire, pour voter aux élections municipales, d’avoir payé ses taxes. Malgré les objections motivées du maire Normand et de M. Alfred Désy, la législature a cru bon de l’inclure dans le bill. »

Référence
Le Bien Public (19 décembre 1912): 8, col. 2.
2 No d'identification : 9197 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les attaques violentes et personnelles d’un échevin ont provoqué de la part du maire un rappel à l’ordre qui a été ponctué de la mobilisation de la police. Comme on l’a remarqué au conseil même, ces sortes de discussions acrimonieuses et stériles devraient disparaître pour tout de bon, et les personnalités blessantes ne devraient jamais être admises. M. le maire Normand, qui préside notre conseil avec dignité et impartialité, n’hésite pas à prendre des mesures énergiques pour maintenir nos échevins dans le ton de bonne compagnie d’où ils ne devraient jamais sortir, et nous l’en félicitons.
Il y a aussi une animosité irréductible qui partage notre conseil en deux camps bien distincts. Chaque groupe vote invariablement dans un sens opposé, et sur n’importe quelle question. Il n’y a pas d’argument qui trouve grâce devant cet inexplicable parti pris. Et ceci est naturellement la cause de certaines situations baroques où la ville se voit plongée, et cette histoire de pompe dont nous avons déjà parlé illustre bien la situation.
Nous étudierons une autre fois cette mentalité spéciale de notre conseil de ville, la chose en vaut la peine car elle n’existe qu’ici. »

Référence
«Au conseil», Le Bien Public (30 juillet 1909): 1, col. 1-2.