Acteur (nom propre) : Olivier, [M.]
1 No d'identification : 3313 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Loisir et récréation : « Great Eastern!! Ce vaisseau monstre est attendu à Québec mercredi prochain. Voulez-vous le voir trifluvien? Pour fournir l’occasion à tout le monde du district de voir ce chef d’oeuvre maritime, M. Belcourt se propose de faire une voyage de plaisir à Québec avec un joli et vif vapeur qu’il a en vue. La vapeur laissera le quai de Trois-Rivières à deux heures p.m. le lendemain de l’Isle [sic] flottante à Québec, passera la journée du lendemain à Québec et en partira le même soir. Il y aura de la musique et rafraîchissements à bord.
Prix de passage aller et venir 1, 75$; 3 00$ pour messieurs et dames enfants - moitié prix.
P.S. : Comme il y aura un certain nombre de billets à disposer d’ici vendredi soir pour assurer l’exécution du projet, M. Belcourt aime à croire que les personnes s’empresseront à venir les acheter tout de suite. Ils sont en vente chez MM. Godin et Giroux, Lasalle, Laru, Craig, Stobbs, Balcer, Frigon et Olivier. Dans le cas que ce nombre ne serait pas suffisant pour faire le voyage, l’argent sera remis.

Référence
L’Ère Nouvelle (4 juillet 1861): 3, col. 3.
2 No d'identification : 3573 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Programme et défense du parti conservateur par Monsieur Olivier candidat conservateur pour Trois-Rivières aux élections provinciales prochaines.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 septembre 1886): 2, col. 1-2.
3 No d'identification : 3585 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les dépenses légales de Monsieur Turcotte dans sa dernière élection aux Trois-Rivières ont été de 1 013$ tandis que celles de son adversaire Monsieur Olivier, n’ont été que de 329$. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 août 1888): 2, col. 4.
4 No d'identification : 7292 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
M. Olivier attire l’attention de la Chambre sur le fait qu’avec le nouveau service du Pacifique, le service des malles se trouve diminué. Il dénonce l’injustice dont sont victimes, en matière de transport, les petites villes de la province contre lesquelles on pratique un tarif différentiel.

Référence
«À la Chambre de Commerce», Le Trifluvien (20 juin 1899): 3, col. 1-2.
5 No d'identification : 7295 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
M. le maire Olivier [...] a fait pressentir que le projet de construction d’un chemin de fer électrique entre la Grand-Mère, Shawenegan et notre ville sera prochainement mis devant le conseil. Les travaux de localisation de cette ligne commenceront la semaine prochaine.

Référence
Le Trifluvien (1 septembre 1899): 3, col. 3.
6 No d'identification : 7492 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le Bella Ritchie, qu’un groupe de marchands trifluviens vient d’acheter pour faire le service entre Batiscan, et peut-être Ste-Geneviève de Batiscan, Trois-Rivières et les ports intermédiaires, est arrivé ici aujourd’hui. Il fera le service régulier d’ici à la clôture de la navigation, et un service spécial pendant le temps de l’Exposition. Il sera sous le commandement du capitaine Petit.

Le Bella Ritchie mesure 87 pieds 7 pouces de longueur et 24 pieds de largeur. Il tire 3 pieds et 2 pouces d’eau. Il a été construit en 1895, par M. Napoléon Tessier de Hull. Il est enregistré pour porter 42 tonneaux.

La compagnie qui l’a acheté et qui entend tenir une ligne régulière entre Trois-Rivières et les paroisses du bas du fleuve, est composée de marchands trifluviens. M. le maire Olivier, pour témoigner de l’intérêt qu’il prend au développement de la ville, a bien voulu en faire partie lui aussi. »

Référence
Le Trifluvien (15 septembre 1899): 3, col. 5.
7 No d'identification : 8269 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« M. le maire Olivier a ouvert de larges horizons à ses collègues du conseil de ville hier soir. Il a annoncé que des expéditions d’animaux pour l’Europe auraient bientôt lieu de notre port et montré là le commencement possible d’un grand commerce d’exportation.

Puis il a fait pressentir que le projet de construction d’un chemin de fer électrique entre la Grand-Mère, Shawinigan et notre ville sera prochainement mis devant le conseil. Les travaux de localisation de cette ligne commenceront la semaine prochaine. »

Référence
«Échos de la ville et du district», Le Trifluvien (1 septembre 1899): 3, col. 3.
8 No d'identification : 11739 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Intégral :
« MM. Olivier, Bournival et Houbston sont allés samedi à Montréal rencontrer les directeurs de la Shawenegan Water and Power Co. Ils leur ont donné l’assurance que la ville serait disposée à accorder un emplacement et une exemption de taxes aux manufactures que la Shawenegan réussirait à faire établir ici. Quant au tramway électrique, la compagnie en considère la construction impossible pour aujourd’hui, vu la hausse sur le fer. Elle estime tout de même que la réalisation de ce projet sera la conséquence logique du développement de ses travaux de Shawenegan. Elle examine un projet mixte en vertu duquel elle pourrait avoir pour les tramways l’usage d’un embranchement que la Grand Nord construirait du village de Shawenegan ici. »

Référence
«Échos de la ville et du district», Le Trifluvien (23 janvier 1900): 3, col. 5.
9 No d'identification : 12840 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Texte du discours prononcé au congrès international des Chambres de commerce, par M. le maire Olivier.
Il est question de :
1. Trois-Rivières, port de mer.
2. Territoire agricole des Trois-Rivières.
3. Produits forestiers.
4. Pouvoir d’eau.
5. Exportations et importations.
6. Relations avec les États-Unis.

Référence
«M. Olivier à Philadelphie», Le Trifluvien (31 octobre 1899): 2, col. 3-6.
10 No d'identification : 13865 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Suite à l’injuste destitution de Monsieur Olivier comme chef de gare à Trois-Rivières, on vilipende la clique de Sénécal et Gouin.

Référence
La Concorde (13 mai 1881): 2, col. 1-2.
11 No d'identification : 22278 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Discours de M. Olivier à Philadelphie au congrès international des Chambres de commerce.

À propos de Trois-Rivières, les vaisseaux tirant jusqu’à 30 pieds d’eau y ont un accès commode et on n’y rencontre ni les inconvénients de la marée, ni ceux des organisations ouvrières qui contrôlent la main d’oeuvre.

Discours: À cette époque, en 1882, nous ne comptions que 25 sujets américains. Le capital américain investi aux Trois-Rivières n’était que de 20,000$. Nos importations américaines ne dépassaient pas 23 000$ et le chiffre de nos exportations était de 335 000$. Les rapports officiels de 1898 constatent une population américaine de 500 âmes, un capital investi d’au-delà de 6 000 000$, une importation de 468 000$ et une exportation de 664 000$. Et cela malgré l’obstacle considérable apporté par le récent tarif américain qui est très élevé, pour ne pas dire prohibitif sur un certain nombre de nos articles d’exportation, comme le bois et le foin surtout.

Il est peut-être à propos de remarquer à ce sujet que nos exportations de foin aux États-Unis, qui s’élevaient à 200 000$ par année avant le tarif Dingley sont nulles aujourd’hui, et que pendant l’année 1898 seulement nos exportations de bois ont également diminué d’environ 93 000$.

Pour ma part, je suis convaincu que les ressources naturelles peu exploitées encore pour la région que je représente offriront dans un avenir prochain une alimentation considérable au commerce extérieur. Nous sommes au commencement d’une période de transformation dont les développements peuvent atteindre des proportions surprenantes, et c’est pour cette raison que j’ai cru devoir les signaler.

Référence
Le Trifluvien (31 octobre 1899).
12 No d'identification : 22598 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Texte du discours du maire Olivier, délégué de la Chambre de commerce, au congrès des Chambres de commerce à Philadelphie.

Le texte porte sur le territoire forestier (superficie et facilité de transport par les « pouvoirs d’eau »), sur les exportations du bois de commerce et du bois de pulpe.

Référence
Le Trifluvien (31 octobre 1899): 3, col. 3-6.