Acteur (nom propre) : Pacaud, [M.]
1 No d'identification : 2703 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Candidats : Yamaska, Maskinongé, Nicolet, Champlain.

Yamaska : Messieurs Fortier, Hart, Boucher et Fouquin. Un cinquième, Monsieur Duguay.
Maskinongé : Dr Boucher et Monsieur Houde (préfet du comté).
Nicolet : Monsieur Gaudet est le seul candidat.
Champlain : Messieurs Bureau, Pacaud, Rocheleau, Dr Ross, W. M. Phillipps.

Référence
L’Ère Nouvelle (27 juin 1861): 2, col. 2.
2 No d'identification : 12977 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Présentation de l’adresse du président de la Cour de la Paix à Trois-Rivières, aux grands jurés. Le président Pacaud parle longuement des bons effets de la tempérance sur la morale du peuple. Il poursuit en parlant de l’éducation, maintenant accessible à tous, et termine en disant que le travail agricole est une source de moralité publique.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (21 avril 1849): 3, col. 1-2.
3 No d'identification : 13988 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Monsieur Noel Hébert a tenu une assemblée dans la paroisse de St-Norbert d’Arthabaska, et y a fait passer des résolutions condamnant, de concert avec Monsieur Pacaud, une de sept plaies d’Égypte, le Journal des Trois-Rivières comme un journal anti-catholique et anti-canadien. Monsieur Hébert s’est écarté en parlant, jusqu’au point de dire que nous reprochions aux braves cultivateurs des Cantons de l’Est de bâtir des églises. Nous ne nous expliquons ces choses-là, qu’en nous rappelant que la lune était alors à peu près dans son plein. Dans notre prochain numéro, nous allons prouver à nos lecteurs que nous entendons mieux les intérêts de notre nationalité et de notre religion, que ce pauvre déchu de Mégantic, qui serait prêt aujourd’hui à vendre aux Américains notre beau pays avec sa langue, ses lois et ses institutions. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (10 octobre 1865): 3, col. 1.
4 No d'identification : 15634 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les tanneries de Messieurs Pacaud de St-Norbert d’Arthabaska sont devenues le 17 courant à 2 heures a.m. la proie des flammes. Sa perte est complète. L’assurance impériale avait assuré ces bâtisses pour 1600$ le 21 mai dernier. Ce montant couvre à peu près les deux tiers des dommages. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 juin 1870): 2, col. 4.
5 No d'identification : 19351 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les courses au trot ont eu lieu lundi dernier sur la glace vis-à-vis cette ville. Il y avait foule, quoique le temps et les chemins fussent alors passablement mauvais. La première course fut celle ouverte à tous les chevaux de la province. Il n’y eut pas de chevaux étrangers à ce district, le mauvais état des chemins et le temps en ayant été probablement la cause. La lutte ne fut qu’entre le petit cheval de M. Pacaud et la jument de M. Brunelle, mais la course n’en fut pas moins intéressante. Le petit cheval sortit de la lutte victorieux, après avoir parcouru son dernier mille en deux minutes 50 secondes, quoique les chemins fussent couverts de neige. La seconde course qui fut non moins intéressante que la dernière fut celle ouverte aux chevaux de ce district. Une jument appartenant à M. Pacaud et la jument d’un M. Désilets entrèrent dans cette course. La victoire fut encore à M. Pacaud, sa jument ayant fait son mille pendant deux fois en deux minutes 55 secondes. Les courses se sont terminées par celle des piétons qui a dû, il n’est pas besoin de le dire, faire rire et amuser tout le monde. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 mars 1848): 2, col. 1-2.