Acteur (nom propre) : Panneton, E.
1 No d'identification : 5243 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Compte rendu de la fête organisée pour l’anniversaire du curé Panneton de St-Grégoire.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 mars 1875): 2, col. 4-5.
2 No d'identification : 5412 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« La cérémonie de la bénédiction d’une cloche pour la paroisse de Mont-Carmel a eu lieu, comme nous l’avions annoncé dans notre avant-dernier numéro, avec beaucoup de solennité, dans l’église de la paroisse St-Maurice, le 13 du courant. Une foule de plus de 2 000 se pressait dans l’église, et grand nombre de messieurs du clergé y assistaient.

Le cloche qui a été bénie est du poids de 250 lbs. La bénédiction en a été faite par Monsieur E. Panneton, supérieur du collège des Trois-Rivières, assisté de Messieurs A. Dupuis, curé de Ste-Anne de la Pérade et L. Trahan, curé de St-Zéphirin. Le sermon de circonstance a été prêché par Monsieur T. Lottinville, secrétaire de l’évêché des Trois-Rivières. Les parrains étaient Messieurs G. Dubrault, curé de St-Stanislas, ci-devant curé de St-Maurice et F. Lottinville, écuyer notaire de cette ville; les marraines, Dame Marie-Dorilla Turcotte Frigon et Delle Séraphine Beaudry. Les noms de Marie Georgine Séraphine Flavie ont été donnés à la cloche. La cérémonie s’est terminée comme d’ordinaire par une offrande, qui a été, nous a-t-on dit, généreuse. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (15 décembre 1865): 2, col. 3.
3 No d'identification : 5534 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Il y a eu mardi soir une réunion des actionnaires de la nouvelle Société de Construction qu’on vient de former en cette ville.

Cette société a reçu le plus grand encouragement et son capital-action s’est élevé en quelques jours à la somme de 100 000$. On ne peut commencer sous de meilleures auspices. À l’assemblée de mardi, on a fait connaître les règlements, puis on a procédé à l’élection des directeurs.

Voici leurs noms : W.M. McDougall, Ecr. M.P.; Sev. Dumoulin, Ecr.; E. Pannaton, Ecr; Ons Carignan, Ecr.; et G.L.A. Frigon, Ecr.

À une prochaine assemblée des directeurs, on choisira un président et un trésorier. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 septembre 1874): 2, col. 4.
4 No d'identification : 5613 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Mardi prochain il y aura à St-Grégoire une bénédiction de cloche pour la nouvelle paroisse de Ste-Eulalie. La cérémonie sera présidée par Sa Grandeur Monseigneur des Trois-Rivières. Un train spécial pour l’avantage des passagers partira de Ste-Angèle pour St-Grégoire à 9h A.M. et sera de retour à 3h P.M.

Cette fête coïncide avec celle du révérend Messire Panneton, curé de la paroisse, et promet d’être solennelle. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 mars 1878): 2, col. 2.
5 No d'identification : 5965 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Les pèlerinages se font plus nombreux à mesure qu’on approche du mois d’octobre (mois consacré à la dévotion du chapelet).

Hier, deux groupes de pèlerins se sont rendus au Cap : 700 paroissiens de St-Grégoire sous la direction du révérend Panneton et environ 500 paroissiens de Ste-Angèle conduits par le révérend de Carufel.

Il y eut sermon du père Franciscain et musique par les gens de St-Grégoire.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (30 septembre 1889): 2, col. 2.
6 No d'identification : 6157 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nous sommes heureux d’annoncer que le révérend Messire Panneton, curé de St-Grégoire, a organisé un pèlerinage de toute sa paroisse pour Ste-Anne de Yamachiche. Ce pèlerinage aura lieu mercredi de la semaine prochaine.

Ce nouveau pèlerinage, joint à tous les autres, contribue à assurer au diocèse une place distinguée dans le grand mouvement catholique qui fait tant d’honneur au pays. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (31 août 1876): 2, col. 5.
7 No d'identification : 6236 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nouveau pèlerinage, le 18 du courant, à Ste-Anne de Beaupré. Le bateau partira du port St-François à six heures du soir, et s’arrêtera à Trois-Rivières et à Ste-Angèle pour prendre des pèlerins. Le retour aura lieu le lendemain sur le soir.

Ce pèlerinage se fait sous les auspices du révérend Monsieur Panneton, curé de St-Grégoire. »

Référence
Le Constitutionnel (13 juillet 1883): 2, col. 5.
8 No d'identification : 6855 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Grâce aux efforts du révérend E. Panneton curé de St-Grégoire cette paroisse sera dotée sous peu d’une école des Frères de la Doctrine Chrétienne. La bâtisse est déjà entreprise et sera de dimensions spacieuses. Honneur aux habitants de St-Grégoire qui savent si bien seconder leur zélé pasteur. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (5 décembre 1878): 2, col. 5.
9 No d'identification : 11978 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La fête de Noël a été célébrée cette année aux Trois-Rivières avec beaucoup de pompe et de solennité. A minuit partaient, du haut de l’immense tour de la cathédrale, de joyeuses volées qui annonçaient aux enfants de l’église catholique le grand événement dont Bethléem, il y a près de deux mille ans, a été le théâtre. Une foule immense de fidèles se pressaient dans l’enceinte sacrée pour y adorer comme autrefois les bergers à Betléem, l’enfant Dieu qui a choisi pour sa première demeure sur cette terre la plus misérable crèche de la Judée. Rien de plus grandiose, rien de plus impressionnable pour le coeur du catholique que de voir cette foule innombrable s’agenouiller au milieu de la nuit, auprès des saints autels pour y entendre ces consolantes paroles dont la Judée retentit autrefois: “Gloria in excelsis Deo, Pax hominibus bonae voluntatis”, paroles qui désormais mettaient le ciel et la terre, Dieu et l’homme, en relations intimes.

La messe fut chantée par Monsieur N. Héroux, professeur de théologie au collège des Trois-Rivières. Le chant des élèves de cette maison qui forment le choeur de l’orgue de la cathédrale a été des plus magnifiques. Monsieur Aug. Larue, dont la voix souple et harmonieuse est bien connue, a aussi contribué beaucoup à rehausser la beauté et l’éclat des offices. Il s’est surtout distingué par la “Pastorale de Fambillotte”, qui a été répétée à la messe du jour avec une exécution merveilleuse. Monsieur E. Panneton, l’organiste de la cathédrale, et Monsieur Gravel qui dirigent tous deux le choeur de l’orgue de la cathédrale, peuvent se féliciter à bon droit du succès qui a été obtenu. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 décembre 1865): 2, col. 2-3.