Acteur (nom propre) : Paradis, [M.]
1 No d'identification : 5569 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le cinq juillet dernier, Monsieur le curé de St-Guillaume faisait une corvée pour faire enlever les souches du terrain sur lequel on voulait bâtir une chapelle en la paroisse de St-Bonaventure. Cette première opération faite, les habitants se mirent à l’oeuvre avec un courage vraiment admirable, et en quelques mois on avait érigé une très belle chapelle en bois de cent pieds de longueur sur cinquante de largeur, un bon presbytère et de magnifiques dépendances.

À la même époque cette année pour célébrer l’anniversaire de la première opération pour la construction de la chapelle, on a béni une jolie cloche de trois cent dix livres. Cette cloche est due à la libéralité de Monsieur Sénécal de St-Guillaume. La bénédiction a été faite par le Grand-Vicaire Thomas Caron de Nicolet. Quoique les noms des parrains et marraines ne nous soient pas tous connus, nous savons cependant qu’on avait choisi Monsieur Kérouack, curé de St-Guillaume. Plusieurs membres du clergé assistaient à cette cérémonie religieuse, parmi lesquels on comptait Messieurs Paradis, curé de St-François, Tessier, curé de St-Germain, Marchand, curé de Drummondville, etc.

La nouvelle paroisse a un curé résident depuis Noël, et si elle continue à comprendre ses devoirs et à les remplir comme elle l’a fait jusqu’à ce jour, elle se rangera bientôt au nombre des belles et grandes paroisses du diocèse. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (10 juillet 1866): 2, col. 4.
2 No d'identification : 5844 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Hier, dix-huit janvier, avait lieu en la paroisse de St-Zéphirin une belle cérémonie religieuse : c’était celle de la bénédiction d’une magnifique cloche que les généreux paroissiens venaient d’acheter pour un prix considérable.

Une foule immense de fidèles se pressait dans l’enceinte sacrée du temple pour voir s’accomplir sous ses yeux un acte solennel du culte catholique. On remarquait dans les stalles Monsieur le Grand-Vicaire Caron des Trois-Rivières, Monsieur Luc Aubry archiprêtre, curé de St-Léon, Monsieur Dorion curé d’Yamachiche, Monsieur Guillemette de St-Grégoire, Monsieur Prince curé de St-Maurice, Monsieur Côté, procureur du collège de Nicolet, Monsieur Baillargeon curé des Trois-Rivières, Monsieur Gouin curé de Dunham, Monsieur Ouellette curé de Ste-Brigitte.

La messe fut dite par Monsieur Proulx, curé de St-Tite. La bénédiction de la cloche fut faite par le grand vicaire Thomas Caron, supérieur du séminaire de Nicolet, assisté de Monsieur Paradis, curé de la Baie et Monsieur Maureault, curé de St-Thomas de Pierreville. Le sermon de circonstance fut prêché par Monsieur Lottinville de l’évêché, qui, dans une allocution riche par la pensée et élégante dans la forme, nous expliqua le sens de chacune des cérémonies de la bénédiction d’une cloche, et nous montra comment la cloche du haut du temple catholique sait se mêler à toutes nos joies et à toutes nos tristesses.

La cloche reçut au baptême les noms de Zéphirin, Luc, Marie, Agnès, Victoria. Elle fut présentée par Monsieur Joseph Proulx, capitaine avec Madame F. Xavier Lahaie, Moses Hart, écuyer et Dame A.T. Hart, seigneuresse, Monsieur F. Xavier Lahaie avec Dame Paul Lemaire, Monsieur Paul Lemaire avec Dame F. Xavier Lahaie, fils, Monsieur Joseph Biron avec Dame Moses Hart, Monsieur Pierre Smith avec Dame Joseph Biron.

La cloche pèse sept cents livres : le son est riche et harmonieux comme celui de toutes les cloches qui viennent de Londres. Nous ne pouvons pas préciser le montant de la collection, mais nous pouvons dire que nous en savons assez pour assurer que les offrandes ont été généreuses.

Honneur donc aux braves colons de St Zéphirin. »

Référence
«Bénédiction de cloche», Le Journal des Trois-Rivières (19 janvier 1866): 2, col. 2-3.
3 No d'identification : 6853 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le magnifique collège des Frères de la Doctrine Chrétienne, que cette paroisse doit à la générosité et au dévouement de son digne curé, le révérend Messire Paradis, sera prêt pour la rentrée des élèves le cinq septembre prochain. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 août 1878): 2, col. 4-5.
4 No d'identification : 7461 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
C’est avec plaisir que nous apprenons que M. Philippe Bellefeuille a décidé d’établir une ligne régulière de communication avec Nicolet dès le printemps. En société avec un M. Paradis de Québec, M. Bellefeuille mettra à la disposition du public voyageur un joli petit bateau à vapeur pouvant contenir facilement 200 passagers.
Nous sommes heureux de cette détermination qui aura le bon effet de faciliter nos communications avec les estimables Nicolétains. Succès.

Référence
Le Clairon (20 février 1884): 2, col. 4.
5 No d'identification : 8417 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
MM. Bellefeuille et Paradis ont, parait-il, décidé d’établir par un bateau à vapeur confortable, une ligne quotidiennement entre Nicolet et cette ville.
Nous leur souhaitons succès.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (25 février 1884): 2, col. 3.