Acteur (nom propre) : Pellerin, [M.]
1 No d'identification : 1593 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Lettre du Lt colonel Pellerin, demandant l’usage gratuit du vapeur
« Le Progrès » pour une excursion au clair de lune pour les officiers et soldats de son régiment.

Accordée + 10$ à l’équipage.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 1 juin 1925.
2 No d'identification : 9908 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Un sérieux accident a frappé ce matin votre paroisse. Le feu s’est déclenché aux bâtisses des Forges Radnor et a consumé tout l’édifice principal; la grande cheminée s’est écroulée. C’est à grande peine qu’on a pu protéger les dépendances et le village avoisinant contre l’élément destructeur.

Les propriétaires vont recouvrer leurs dommages, en partie du moins, sur les assurances; les plus maltraités par ces malheurs sont les travailleurs [...]. Cependant, on assure que la reconstruction du fourneau va commencer immédiatement et qu’avant peu, l’établissement fonctionnera comme auparavant.

Après beaucoup d’accidents et de contrariétés, les Forges étaient en pleine voie de prospérité, sous la direction d’un ancien travailleur, Monsieur Pellerin. »

Référence
Le Constitutionnel (11 février 1874): 2, col. 2.
3 No d'identification : 20243 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« La semaine dernière à St-Wenceslas, un M. Pellerin a été tué presqu’instantanément dans le moulin de M. Brault. Pendant que la machine était en pleine opération, une poulie en bois de l’arbre de couche s’est brisée et les pièces ont été lancées dans différentes directions avec une grande force. C’est l’une d’elles qui a frappé M. Pellerin à la tête et a blessé deux autres personnes. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (5 avril 1883): 2, col. 5.
4 No d'identification : 20245 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« La paroisse de St-Wenceslas a été, la semaine dernière, le théâtre d’un triste accident. Un M. Pellerin, employé dans le moulin de M. Brault, était au travail, quand une poulie en bois de l’arbre de couche se brisa sous l’impulsion trop précipitée de la machine. Les pièces, lancées dans différentes directions, en frappant M. Pellerin à la tête, l’ont tué presqu’instantanément et ont blessé deux autres personnes. »

Référence
Le Constitutionnel (6 avril 1883): 3, col. 3.