Acteur (nom propre) : Philips, [M.]
1 No d'identification : 16093 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
1852: Norcross & Philips, des États-Unis, obtiennent des concessions forestières en Mauricie (alors que le gouvernement commence des travaux pour faciliter le flottage des billes, permettant ainsi de relier les Piles au « Moulin des Américains » à Trois-Rivières).

En même temps, Norcross & Philips lancent un bateau à vapeur sur le St-Maurice pour rejoindre La Tuque.

L’entreprise prend toutefois fin en 1857, à la mort du principal investisseur, Philips, qui a péri dans l’incendie du vapeur « Le Montréal ».

Référence
Albert Tessier, Jean Crête et la Mauricie, Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1956: 37-38.
2 No d'identification : 19872 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Norcross & Philipps obtiennent des concessions forestières en Maurice en 1852. Cette année-là le gouvernement canadien fait installer des glissoires et estacades sur le St-Maurice pour amener le bois à Trois-Rivières, aux importantes scieries appelées « Moulins des Américains ». Norcross & Philipps lanceront le premier bateau à vapeur de la St-Maurice. Il avait la forme d’un grand chaland de cent pieds de long sur 15 de large environ. Il avait un fond plat et un tirant d’eau n’excédait pas de 18 à 20 pouces. Il était mu par une roue à aube placée à l’arrière et sur toute la largeur du bâtiment. Il fut en service pendant deux ou trois ans, il a arrêté son service quand un des associés de la compagnie, M. Philips, trouva la mort, en 1857, dans l’incendie du vapeur « Le Montréal ». En remontant le courant, le vapeur mettait 12 heures à parcourir les 70 milles et 6 heures en descendant.

Référence
Albert Tessier, Jean Crête et la Mauricie, Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1956: 37.
3 No d'identification : 19880 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Résumé :
Quand M. Philips mourut en 1857, la compagnie cessa ses opérations. À la suite de cette tentative, The St-Maurice Railway & Navigation Co. demande un acte d’incorporation le 10 juin 1857. Les promoteurs désiraient relier par le chemin de fer les Piles aux Trois-Rivières. Parmi ceux-ci on compte : l’honorable Joseph Cauchon, Antoine Polette, Joseph-Edouard Turcotte et Sir George Simpson. Mais l’entreprise ne vit jamais le jour.

Référence
Albert Tessier, Jean Crête et la Mauricie, Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1956: 38.