Acteur (nom propre) : Price, [M.]
1 No d'identification : 3405 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
C.C. no 47, Gagnon vs Bundock, St-Luc, no 79 du cadastre, avec grange et étable dessus construites.
Vente à la porte de l’église de St-Luc, le 21 décembre courant à 10:00 am.

C.C. no 513, Veilleux vs Boucher, Ste-Marie-de-Blandford nos 19 et 52 du cadastre avec les bâtisses dessus érigées.
Vente au bureau du registrateur du comté de Nicolet, à Bécancour, le 27 décembre courant à 10:00 am.

C.S. no 1224, Taylor vs Price et Soulard, curateur, Ste-Anne-de-la-Pérade, no 477, du cadastre, avec dépendances, vente à la porte de l’église de Ste-Anne-de-la-Pérade, le 31 décembre, 10:00 am.

Sévère Dumoulin

Référence
«Ventes par le Shérif», Le Journal des Trois-Rivières (16 décembre 1880): 3, col. 1.
2 No d'identification : 12878 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Price vs Tessier: promesse de vente d’un terrain.

Mercure vs Paquet et Paquet: saisie pour balance de frais.

Dufresne vs Dean: le demandeur demande que le siège du défendeur au conseil municipal de rédhibitoires soit déclaré vacant pour manque de compétence et insolvabilité.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 octobre 1886): 2, col. 3-4.
3 No d'identification : 12880 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Leboeuf vs Banque d’Hochelaga: banque a saisi les biens du demandeur « en vertu d’un bref de saisie, arrêt avant jugement ». Action en dommages de 300$ par Leboeuf.

Jutras vs Lavallée Cassidy: action en déclaration d’hypothèque.

Price vs Louis Plamondon: les Price ont acheté des terres à bois de Plamondon, ils ne devaient pas y couper de bois. Les Price l’accusent de l’avoir fait.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 novembre 1886): 2, col. 4-5.
4 No d'identification : 12884 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Ritchie et al. vs Nault: revendication de 180 cordes de bois qui auraient été coupées sur le terrain de Ritchie et al.

Price vs Tessier: promesse de vente d’une terre.

Wills et Cie vs corporation de la cité de Trois-Rivières: réclament le coût de 2 licences de commis voyageurs, prétextant l’illégalité de cette taxe.

Gagnon vs Beaudoin: contestation du bilan de Beaudoin, insolvable.

Corporation de Trois-Rivières vs Ross et Cie: concernant l’obligation pour Ross de faire fonctionner ses moulins à l’année.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (13 janvier 1887): 2, col. 4-5.
5 No d'identification : 14720 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Price se plaint d’une évaluation trop élevée de ses propriétés à St-Stanislas.

Référence
Le Trifluvien (14 novembre 1902): 1, col. 4.
6 No d'identification : 14722 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Mode de rémunération des ouvriers forestiers de Price. Système de bons échangeables pour des marchandises aux magasins de la colonie.

Référence
Roland St-Amand, Les Laurentides batiscanaises; une géographie de l’exploitation des ressources naturelles, Thèse de maîtrise (géographie), Québec, Université Laval, 1969: 135.
7 No d'identification : 14747 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Vers 1860, un certain Thibeault de St-Narcisse exploitait un moulin à scie sur la Batiscan, sur le site de l’actuel barrage hydro-électrique. [...] décider Price à acheter la scierie Thibeault (3). La scierie de la Chute Plate fut alors démantelée et reconstruite en amont, au pied des chutes qui prirent le nom du gérant local de la compagnie Price, les Chutes à Murphy.

La compagnie Price choisit le site des chutes à Murphy à deux milles en aval du village de St-Stanislas, pour utiliser la force hydraulique de la rivière et vraisemblablement pour éviter que les “billots” ne se détériorent en sautant les chutes (4). La nouvelle scierie érigée sur la rive droite de la Batiscan mesurait une centaine de pieds de longueur. »

3 Depuis ce temps (1898), Price détient les lots 557, 835 et 837, et parties 555, 561 à 564, 568, 570, 585, 589, 835 à 837 du cadastre officiel de la municipalité de St-Stanislas de Champlain.

4 INNIS, H.A. and Lower, A.R.M. Canadian economic History 1783-1885, The Toronto University Press, Toronto, 1933, p. 517.
Le texte suivant: “Five (5) miles above (Ste-Geneviève), Mr Price’s sawmill, of an annual capacity of 8 000 000$ to 10 000 000 feet, sent its number down a long shoot or ‘dahl’ of 3 miles in lenght [...]” - ce texte sous-entend que les “billots” (Ximber) étaient sciés à la tête des Chutes et que seuls les ‘bois carrés” (lumber) descendaient la dalle vers les barges d’expédition. Ce ne serait donc que plus tard, dans les deux dernières décennies du XIXe siècle, que les bois de sciage empruntèrent la route de terre entre la scierie et les quais de St-Geneviève. Pendant une troisième période (1898-1928), les “billots” auraient été “dravés” jusqu’à la nouvelle scierie installée à Batiscan. »

Référence
Roland St-Amand, Les Laurentides batiscanaises; une géographie de l’exploitation des ressources naturelles, Thèse de maîtrise (géographie), Québec, Université Laval, 1969: 132-133.
8 No d'identification : 14755 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Jeudi, Éléodore Mauger, âgé de 12 ans, a été tué accidentellement au moulin de M. Price à St-Stanislas. Ses habits se sont enroulés autour d’un arbre de couche faisant plusieurs centaines de révolutions à la minute, et lorsqu’il a été aperçu, il tournait lui-même avec l’arbre de couche, se heurtant la tête et les pieds sur le plancher. Il a été retiré de cet endroit, le crâne défoncé, les bras et les jambes cassés et il est mort dans l’espace de vingt minutes après l’accident, sans avoir retrouvé sa connaissance. Le jeune Mauger avait eu le bonheur d’être confirmé quelques semaines avant sa mort. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 août 1878): 2, col. 5.
9 No d'identification : 14765 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Un pénible accident arrivé mardi dernier à St-Stanislas. Adolphe Trudel âgé de 21 ans et fils de M. Aimé Trudel de St-Stanislas était occupé au moulin de M. Price comme mécanicien. À l’heure du midi au moment où il laissait son ouvrage il a été entraîné par une courroie dans le mécanisme et a été tué instantanément. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (31 août 1876): 2, col. 5.
10 No d'identification : 20905 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« Le moulin à scie de St-Stanislas était déjà installé à Batiscan (1899) où les billes de bois arrivaient par flottage. Comme les capitaux Price étaient investis de plus en plus dans la région du Saguenay et que d’autre part, les réserves forestières de la Batiscan s’épuisaient, on crut sage de démolir la scierie de Batiscan en 1928 et de vendre les concessions forestières à Laurentide Company. »

Référence
Roland St-Amand, La Géographie historique et l’exploitation forestière du bassin de la Batiscan, Mémoire de licence (géographie), Québec, Université Laval, 1966: 34.
11 No d'identification : 22090 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« Hier, quelques minutes avant quatre heures du matin, expirait un de nos principaux commerçants de bois, M. John Broster à l’âge de 57 ans, 11 mois et 26 jours.

Né en Angleterre, à Liverpool, en 1814, M. Broster arrivait en Canada en 1830, à l’âge de 16 ans seulement.

Il fut d’abord l’employé de M. Patterson à Montmorency, puis l’agent de M. Price et de M. Hall.

Il y a à peu près six ans, M. Broster faisait l’acquisition de plusieurs belles limites dans le territoire du St-Maurice et se livrait au commerce de bois pour lui-même. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 juillet 1871): 2, col. 3.