Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 13504 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le comité, chargé de la direction du pique-nique qui a eu lieu à la Pointe-du-Lac, le jour de la fête de la Confédération, au profit de l’église St-James, désire exprimer sa reconnaissance, et ses remerciements, à R.H. McGreevy, écuyer, pour l’usage gratuit de ses chars, à Messieurs Rogers et Reynar, pour l’usage de leurs locomotives, et les services de leurs employés, enfin aux citoyens de Trois-Rivières, pour leur bienveillant encouragement.

Les trains étaient sous la charge de Monsieur Hallé, conducteur, qui a fait tout son pouvoir pour procurer aux excursionnistes tout le confort possible.

L.B. Hamelin, président.

Trois-Rivières, 3 juillet 1879. »

Référence
La Concorde (4 juillet 1879): 2, col. 2.
2 No d'identification : 19166 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les membres du Curling club de cette cité s’assemblèrent samedi dernier et jouaient une partie au profit des pauvres.

Les gagnants furent Messieurs Bexer, Vanasse, Broster et Martel.
Contre Messieurs Watherspoon, McDougall, Kienon et Reynar. »

Référence
Le Constitutionnel (26 février 1877): 2, col. 3.
3 No d'identification : 22785 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
M. Charles Pinsent de Terre-Neuve a passé quelques jours à Trois-Rivières et a engagé une trentaine de bons hommes de chantier pour les opérations de la compagnie anglaise qui fait le commerce de bois sur la rivière Exploit, à Terre-Neuve.
Il est reparti mardi soir pour Montréal, en route pour Terre-Neuve, après avoir fait une visite aux Chutes de Shawinigan avec M. Thompson et Reynar et le capitaine Davis. Ce dernier et M. Pinsent, qui voyaient les chutes pour la première fois, sont revenus enchantés de leur voyage.

Référence
«Échos de la ville et du district», Le Trifluvien (25 septembre 1894): 3, col. 3.
4 No d'identification : 11423 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Résumé :
La requête de M. J.F.V. Bureau, procureur de la compagnie de transport des Trois-Rivières, expose que des offres très libérales ont été faites par le conseil il y a déjà quelque temps à toutes personnes qui introduiraient ici le commerce d’animaux sur un grand pied.
Qu’une compagnie composée de capitalistes influents des villes de Montréal et de Trois-Rivières est formée avec un capital de 20 000$ avec pouvoir d’augmenter ce capital. Compagnie s’adresse au conseil afin de profiter des avantages offerts. Proposé par Reynar, secondé par M. Gervais. Que les conclusions de la requête de J.V. Bureau procureur de la compagnie de transport de Trois-Rivières soient accordées, pourvu, toutefois, que la dite compagnie de transport soit légalement organisée et que dans l’espace de 6 mois de cette date, elle ait commencé de bonne, les travaux nécessaires à son commerce. Adopté.

Référence
«Au conseil de ville», Le Journal des Trois-Rivières (17 novembre 1884): 2, col. 3.