Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 4471 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Municipalité de Ste-Flore :

L’élection du maire et des conseillers pour cette municipalité a eu lieu dans le mois de janvier dernier tel que voulu par la loi, et les messieurs suivants furent unanimement élus pour représenter cette municipalité.

Théophilus Rickaby, écuyer, maire
Alexis Desaulniers, conseiller
Fabien Lavergne, conseiller
Thomas Leblanc, conseiller
Antoine Deschaines, conseiller
Jean Menançon, conseiller
Ovide Dontigny, conseiller
Pierre Lanouette, secrétaire-trésorier. »

Référence
L’Ère Nouvelle, 23 (2 mars 1863): 2, col. 5.
2 No d'identification : 7784 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Une magnifique propriété dans la paroisse de Ste-Flore, sur le chemin des Piles, comté de Champlain, consistant en 150 arpents environ, dont cinquante arpents en culture. Il y a de construit sur cette propriété, une superbe maison de 36 sur 30 pieds faite d’après toutes les règles : de l’art, ainsi que laiterie, glacière, etc. Une grange 70 sur 30, étable, remises pour voitures, etc. Aussi un magnifique site de moulin avec un moulin à scie dessus construit, ce pouvoir d’eau est un des plus beaux qu’il y ait sur tout le territoire capable de faire mouvoir toute espèce de mécanisme.

S’adresser à T. Rickaby ou au bureau de l’Ère Nouvelle.

Référence
L’Ère Nouvelle, 15 (2 février 1863): 3, col. 2.
3 No d'identification : 7886 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Une terre située sur le chemin des Piles, contenant 97 arpents, dont 25 sont sous culture formant une excellente prairie ; il y a dessus construites une superbe maison de 22 pieds sur 24 ; ainsi qu’une bonne grange de 36 pieds sur 40. Le tout joignant le moulin à scie de T. Rickaby, ecr.

Aussi : les lots no 4-8-15 et 18, dans le premier rang sur le chemin des Piles

De plus : le lot no 18 dans le 2e rang du township de St-Maurice, contenant 110 arpents, joignant les anciennes forges du St-Maurice. Le tout aux meilleurs conditions.

S’adresser à W. T. Rickaby.

Référence
L’Ère Nouvelle, 29 (23 mars 1863): 3, col. 1.
4 No d'identification : 7900 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
À vendre :
Une magnifique propriété dans la paroisse de Ste-Flore, sur le chemin des Piles, comté de Champlain, consistant en 150 arpents environ, dont cinquante arpents en culture. Il y a de construit sur cette propriété une superbe maison de 36 sur 30 pieds faite d’après toutes les règles de l’art, ainsi que laiterie, glacière, etc. Une grange de 70 sur 30 pieds, remise pour voitures, étable, etc.
Un magnifique site de moulin avec un moulin à scie dessus construit, ce pouvoir d’eau est un des plus beaux qu’il y ait sur tout le territoire, capable de faire mouvoir tout espèce de mécanisme.

T. Rickaby

Référence
L’Ère Nouvelle (22 décembre 1864): 2, col. 1.
5 No d'identification : 7905 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
À vendre
Une terre située sur le chemin des Piles, contenant 97 arpents, dont 25 sont sous culture formant une excellent prairie ; il y a dessus construites une superbe maison de 22 sur 24 ; ainsi qu’une grange de 36 sur 40. Tout joignant le moulin à scie de T. Rickaby.

Aussi les lots 4, 8, 15 et 18 dans le premier rang du chemin des Piles.

Le lot 18 dans le deuxième rang du township de St-Maurice contenant 110 arpents joignant les anciennes forges.

W.T. Rickaby

Référence
L’Ère Nouvelle (22 décembre 1864): 2, col. 3.
6 No d'identification : 11196 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Association St-Patrice de Trois-Rivières.

À l’assemblée annuelle de cette association, tenue jeudi le 17 du courant, à la « British American Hotel », les messieurs suivants furent élus à l’unanimité, officier pour l’année prochaine: T.A. Lambert, président; J. Ryan, vice-président; G.W. Lawler, secrétaire-trésorier.

Comité de régie:
Messieurs Charles Hughes, W.R. Adair, W.T. Rickaby, Dr R. Whiteford, Gev. Lanigan et Micheal Lowry.

Référence
L’Ère Nouvelle (24 mars 1859): 2, col. 5.
7 No d'identification : 13983 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Un accident survenu à notre presse, en déménageant, nous a empêché de sortir notre feuille jeudi dernier. Les bureaux et l’atelier de L’Ère Nouvelle ont été transportés dans la grande maison de briques appartenant autrefois à Monsieur Théophilus Rickaby et occupée après le grand incendie en 1856, comme hôtel par Monsieur A.D. McPherson, rue Notre-Dame.

Référence
L’Ère Nouvelle (2 mai 1859): 2, col. 3.
8 No d'identification : 14251 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« A une assemblée des membres du “Mechanic’s Institute”, tenue à l’hôtel de ville, hier soir, les officiers suivants ont été élus: A. Polette, écr., M.P.P., maire, président
T. Gordon, écr., vice-président
Monsieur G. Stobbs, trésorier
Monsieur John Kerr et A.L. Desaulniers, écr., secrétaires
Messieurs John Keeman, Louis Dupuis, John Ryan, André Robichon, fils, et T. Rickaby, comité de régie. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 mars 1852): 2, col. 3.
9 No d'identification : 15398 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Monsieur Théophile Rickabay poussa même l’audace jusqu’à construire irrégulièrement une scierie relativement coûteuse près de la petite rivière Shawinigan, sur l’emplacement de ce qui a été plus tard le moulin Beaupré. »

Référence
Auguste Désilets, La Grand’Mère, Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1933: 20.
10 No d'identification : 15399 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Deux scieries ont fonctionné durant une dizaine d’années, celle du nommé Bernier et celle des Américains au rang St-Boniface. La rivière Shawinigan en faisait fonctionner 4 ou 5 autres, avant l’érection de celui (moulin) de St-Mathieu en 1882. Le plus célèbre qui existe encore (1952) est celui construit par Monsieur Théophile Rickaby dès 1856, sur la rivière Shawinigan. 2 ou 3 à St-Maurice et Notre-Dame-de-Mont-Carmel, sur les rivières cachées et au Lard.

Référence
Thomas Boucher, Mauricie d’autrefois, Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1952: 33-34.
11 No d'identification : 20766 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Placement désirable pour les capitaux. À vendre, sur la petite rivière Shawinigan, un excellent moulin à scie, en pleine opération, situé à la cinquième chute, où le chemin des Piles traverse la rivière. Le pouvoir d’eau est inépuisable avec les plus grandes facilités pour amener dans les environs. Des améliorations sans nombre peuvent y être faites. Aussi, une magnifique et confortable résidence de trente pieds sur trente-six, récemment construite, toute dans le meilleur ordre possible. De plus, une grange, des étables, hangars et autres dépendances.
La grange porte quarante pieds sur trente-six, fortement construite et avec les meilleurs matériaux. Une excellente terre contenant cent arpents, sur laquelle sont érigées toutes ces bâtisses. Le sol est de la meilleure qualité et il y a environ 40 arpents en pleine culture. Cette terre fait front sur le chemin des Piles, dans la nouvelle paroisse de Ste-Flore pour l’espace de six arpents, et la rivière traverse sur la longueur de douze arpents.
Le chemin de fer des Piles doit passer sur cette propriété, on pense même qu’on y fixera même un dépôt. Les conditions seront très libérales.
Ste-Flore 16 mai 1859
Théophilus Rickaby, propriétaire

Référence
«Annonce», L’Ère Nouvelle (23 mai 1859): 3, col. 1.
12 No d'identification : 22825 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Deux scieries, combinées avec celles à blé, ont fonctionné durant une dizaine d’années, celle du nommé Bernier et celle des Américains au rang St-Boniface. La rivière Shawinigan en faisait fonctionner 4 ou 5 autres, avant l’érection de celui (moulin) de St-Mathieu en 1882. Le plus célèbre, qui existe encore (1952), est celui construit par M. Théophile Rickaby dès 1856, sur la rivière Shawinigan. 2 ou 3 à St-Maurice et Notre-Dame-de-Mont-Carmel, sur les rivières Cachée et au Lard.

Référence
Thomas Boucher, Mauricie d’autrefois, Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1952: 33-34.
13 No d'identification : 23924 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Au milieu du siècle dernier, Grand-Mère n’existait pas réellement. Mais dès 1852, la région de Ste-Flore était ouverte à l’exploitation de la forêt. Le 6 novembre 1857 eut lieu le premier octroi officiel de terrain sur l’emplacement de Ste-Flore. Un des pionniers fondateurs de la paroisse de Ste-Flore fut M. Théophile Rickaby, propriétaire du premier moulin à scie de la région sur le site du moulin de Beaupré. »

Référence
Philippe Deschamps, La grand-mère se raconte: Dossier de travail, l’historique de Grand-Mère, Grand-Mère, Perspectives-Jeunesse, 1973: 14.