Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 3711 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le cure-mole [sic] de MM. Ritchie, Raynar et Cie, qui était en opération depuis un mois dans la rivière Batiscan, est arrivé ce matin 8 heures au nouveau quai de la Commission du Hâvre. On continuera à travailler au creusement du fleuve à l’aide de ce dredge [sic] d’ici à la clôture de la navigation probablement. »

Référence
La Concorde (9 novembre 1883): 2, col. 4.
2 No d'identification : 5806 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
CS no 110 Ritchie vs Ritchie et al., territoire du St-Maurice, avec un moulin dessus construit, circonstances et dépendances.
Vente au bureau du registrateur du comté de Champlain, à Ste-Geneviève-de-Batiscan, 25 août à 10:00 a.m.

Charles Dumoulin, shérif.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 août 1884): 3, col. 1.
3 No d'identification : 6716 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les travaux du Loop-Line avancent rapidement, déjà tout le terrain où s’élevait l’ancien hôtel Farmer [est] traversé par les lisses. MM. Ritchie et compagnie méritent certainement des félicitations pour avoir pris l’initiative de cette entreprise assez considérable et très dispendieuse.

Référence
Le Clairon (21 mai 1884): 2, col. 3.
4 No d'identification : 9745 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Rapport de la Commission agricole concernant la ferme de Barnard et celle de Ritchie (Ste-Anne-de-la-Pérade). Données sur les genres de culture, nature des sols, production, bâtiments, nombre de bêtes, [...].

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (2 août 1888): 2, col. 1-3.
5 No d'identification : 15483 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
M. Ritchie déménage sa scierie de Grandes Piles sur l’île St-Christophe en 1896.
En 1899, il vend cette scierie à la Union Bag Co.
En 1905, l’Union Bag Co. achète les scieries Warren & Curtis sur le chemin des Chenaux.

Référence
Le Nouvelliste (5 janvier 1948): 5.
6 No d'identification : 15495 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le 18 juillet 1879, le conseil vote une exemption de taxe de 10 ans à la St-Maurice Lumber, à condition que celle-ci reconstruise sa scierie avant le premier juin 1880. Ritchie adresse une lettre au conseil lui demandant de prolonger la période jusqu’au premier septembre 1880.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 18 juillet 1879.
7 No d'identification : 19790 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Grande-Anse, 01/11/1869
Il monte toujours beaucoup d’hommes et une grande quantité de provisions. Les embarcations ne peuvent suffire. On est souvent obligé d’attendre aux Piles avant d’avoir son tour après nombre de difficultés. Je suis parvenu à trouver place pour mes hommes et moi dans un chaland de MM. Ritchie et Cull qui dirigeaient M. Matte. J’avais vu partir auparavant plusieurs chalands et barges encombrés.

Référence
«Lettre d’un bûcheron», Le Constitutionnel (15 novembre 1869): 2, col. 5.
8 No d'identification : 20086 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Deux superbes steamships, le Juliett et le Joshua Nicholson, sont arrivés hier, au quai de MM. Ritchie.
Ils sont actuellement à prendre une cargaison de madriers, en destination de Londres, Angleterre. »

Référence
La Concorde (14 septembre 1883): 2, col. 6.
9 No d'identification : 20623 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Nous regrettons d’apprendre que les moulins des MM. Ritchie, aux Piles, ont été entièrement détruits par un incendie dans la journée d’hier.
Les pertes sont considérables. Pas d’assurance. »

Référence
La Concorde (17 mai 1880): 2, col. 5.
10 No d'identification : 20624 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« On nous apprend que la scierie de M. Ritchie aux Piles a été incendiée hier. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (17 mai 1880): 3, col. 1.
11 No d'identification : 20625 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Sur le bord du St-Maurice, on constate les progrès des travaux de construction du moulin à scie des MM. Ritchie.
On anticipe la prospérité que ce moulin à scie engendrera.

Référence
La Concorde (16 juin 1880): 2, col. 4.
12 No d'identification : 20627 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Les travaux aux moulins que MM. Ritchie font construire actuellement sur le bord du St-Maurice sont poussés avec une grande activité.
Il nous tarde de voir des essaims de travailleurs à l’oeuvre dans ces immenses moulins qui nécessitent des centaines d’ouvriers, et d’entendre les grincements aigus des scies et les mille bruits provenant d’une aussi grandiose ruche, qui, répercutés par les échos du St-Maurice, se mêleront à ceux qui ne cessent de se faire entendre, jour et nuit, partant des considérables établissements de nos habiles et entreprenants concitoyens, MM. John Baptist et Cie. »

Référence
La Concorde (30 août 1880): 3, col. 1.
13 No d'identification : 20631 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Le commerce du bois est très florissant. Les activités du moulin de Ritchie en témoignent.

Référence
La Concorde (5 septembre 1881): 2, col. 7.
14 No d'identification : 20632 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Notre jeune ami, M. & N. Ritchie, est parti hier pour aller passer probablement tout l’hiver à La Tuque, dans les intérêts de MM. Ross, Ritchie et Cie.
Nous souhaitons à M. Ritchie de ne pas trop s’ennuyer dans les profondeurs des forêts du St-Maurice, et de revenir au plus tôt gai et bien portant, au milieu de ses nombreux amis qui accueillent toujours son arrivée avec plaisir. »

Référence
La Concorde (9 novembre 1881): 3, col. 1.
15 No d'identification : 20636 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Vente par le shérif, Charles Dumoulin :
Ritchie vs Ritchie et al., territoire du St-Maurice; moulin avec circonstances et dépendances.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 août 1884): 3, col. 1.
16 No d'identification : 20640 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Plusieurs capitalistes américains sont venus en cette ville la semaine dernière dans le but d’acheter l’ancien moulin Ritchie. »

Référence
La Paix, 34 (19 mars 1889): 2, col. 6.
17 No d'identification : 21020 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« La vaste scierie de MM. Ritchie et Cie, connue sous le nom de Moulin des Américains, a commencé aujourd’hui ses opérations. Un nombre considérable d’hommes sont employés dans ce moulin. »

Référence
La Concorde (4 juin 1883): 2, col. 7.
18 No d'identification : 22036 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« Jeudi matin, en Cour supérieure, Son Honneur le juge Cannon a rendu jugement dans une cause de Ritchie vs The Canadian Belgo Pulp and Paper Co. de Shawinigan. Dans cette cause, le demandeur réclamait de la défenderesse des dommages causés par certaines coupes de bois que la défenderesse aurait faites sur ses limites, dommages évalués par le demandeur à la somme de 24 000$. Son Honneur a renvoyé l’action du demandeur avec dépens. Cette cause sera dit-on partie en appel. »

Référence
«Échos du palais», Le Nouveau Trois-Rivières (22 janvier 1910): 6, col. 5.
19 No d'identification : 22331 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« L’eau est si basse sur le St-Maurice, que les deux bateaux de MM. Ritchie qui font le trajet entre les Piles et La Tuque ont été obligés de discontinuer le service. »

Référence
Le Trifluvien (12 novembre 1895): 3, col. 4.
20 No d'identification : 22824 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Six hommes, deux chevaux, c’était la moyenne dans chaque camp. Les hommes et les bêtes couchaient ensemble sous le même toit dans une cabane en bois rond percée d’une porte et de deux fenêtres avec deux stalles pour les chevaux, et par-là un mur ajouré, des lits couverts de branches de sapin, une table, quelques chaises rudimentaires et la « truie » qu’on chauffait à blanc une demi-heure avant chaque repas.
Les entrepreneurs Baptist et Ritchie et autres ont répandu de ces camps à la douzaine dans les chantiers d’autrefois.

Référence
Le Nouvelliste (9 décembre 1950).
21 No d'identification : 23560 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« Limites à bois » achetées par certains entrepreneurs dont Ritchie.

Référence
Le Trifluvien (24 juin 1904): 2, col. 2.
22 No d'identification : 23871 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Nous remontons la rivière pour aller inspecter les travaux de dragage que le gouvernement fédéral fait exécuter sur les battures près de l’embouchure de la rivière Mékinac. Le directeur des travaux M. Hould a sous ses ordres une équipe de 25 hommes en moyenne. Les travaux auxquels il a été employé s’étendent jusqu’à la Vermillon , à la chute des Iroquois. Le gouvernement fédéral a effectué pour ces opérations une somme de 15 000$. La navigation est surtout difficile depuis les Piles jusqu’aux Rapides Manigance. Ces années dernières, on a dragué le rapide même. On a, à l’aide de grues, extrait du rapide les roches qui obstruaient la navigation. Ces travaux ont été d’une exécution très difficile, en ce qu’il a fallu miner presque partout. Cette année, on poursuit les mêmes opérations en bas du rapide. On extrait du sable et des roches. En certains endroits, il faut avoir recours aux mines. La matière extraite est déposée sur des pièces d’estacade qui font office de chaland. [...] On a posé des bouées et balisé le chenal jusqu’à La Tuque. Grâce à ces travaux la navigation est maintenant assurée sur tout ce parcours, et les MM. Ritchie y ont une ligne régulière de vapeurs à faible tirant d’eau. C’est le moins que le gouvernement devait faire pour assurer le transport des produits de cette vaste région, riche en ressources de tous genres : produits de la ferme, mines de marbre, fer, mica, et même pierre de taille, à la Grande Anse, etc.

Référence
Le Trifluvien (12 octobre 1894).