Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 150 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Lettre de Wilfrid Robichaud, secrétaire des Amateurs Trifluviens, demandant l’usage gratuit de la salle de l’hôtel de ville pour une représentation de gala et pour y exercer cette soirée. Les représentations ont pour but de faire connaître et apprécier l’art français.

Demande accordée à la condition de payer 2 $ pour chaque exercice.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 22 avril 1919.
2 No d'identification : 25411 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Vers minuit, durant la nuit du 20 septembre, une grande émeute eut lieu entre diverses bandes d’hommes de chantier, qui étaient ivres et se battaient sur la rue du Fleuve, en face des hôtels.
Fabien Féron, constable de police, qui était alors paisible dans sa demeure, fut requis en vertu des règlements de la ville, d’aller arrêter les émeutiers. Il se rendit sur les lieux et arrêta 3 prisonniers: François l’Italien, John Boyes et Cyprien Robichaud qui le lendemain, devant H.G. Fearon, juge de paix, sur accusation d’ivresse et tumulte, ont plaidé coupables et ont été condamnés à payer des amendes se montant à 7$ qui tournent au bénéfice de la cité. En opérant ces arrestations, il a eu à exposer sa vie, il fut cruellement battu, tout couvert de sang et ses habits déchirés.
Mais la cour ayant remis les accusés en liberté, au bénéfice du doute, Fabien Féron onligé d’abandonner la cause, se retrouve avec des frais de 16,90$ qu’il ne peut pas payer, étant très pauvre [Vu que la police en cette ville est peu rétribuée] et qu’il a fait gagner 7,00$ à la cité, il demande à être remboursé de ses frais.

Cette requête est recommandée à la favorable considération du maire par le juge de paix Gervais de même que L.U.A. Genest, greffier de la paix ajoutant que : [attendu que ce léger sacrifice de quelques piastres [lui] parait nécessaire à l’encouragement de la police qui du reste coûte très bon marché à la ville, tout en rendant des services réels.]

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1839-1935.