Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 21458 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
La colonie de la Mékinac ne date pas de quelques années. Un [M.] Doucet érigeait une scierie au pied d’une cascade de 200 pieds sur la rivière La Truite qui donne dans la Mékinac. Les colons de la Mékinac et du Haut St-Maurice y achètent là leur bois.

Le pouvoir hydraulique formé par cette cascade est le plus puissant qu’il y ait dans cette partie de la paroisse. Il faudrait actionner aisément une vingtaine de manufactures de toutes sortes, sans frais de banque, ni de digue, il n’y aurait qu’à les échelonner sur les larges gradins qui bordent la cascade, de chaque côté.

Aujourd’hui il suffit, pour mettre en mouvement la scierie Doucet, d’une simple dalle de cinquante pieds de long qui prend l’eau de la cascade et la conduit sur les terrains.

Référence
Arthur Buies, Le chemin de fer du Lac St-Jean, Québec, Léger Brousseau, 1895: 105.