Acteur (nom propre) : Seigel, John
1 No d'identification : 4480 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Les journaux de Montréal font beaucoup d’éloges de la nouvelle invention pour laquelle M. John Seigel, notre ancien concitoyen, résident maintenant de Montréal, vient d’obtenir des [brevets] au Canada, aux États-Unis et en Europe. Cette invention consisterait à relier les rails des chemins de fer au moyen d’un joint oblique.
Bien que très simple et ne nécessitant aucune augmentation dans le coût du [...] rail, cette invention de grand mérite offrirait d’immenses avantages. Ainsi, la roue du wagon ne rencontrant jamais de vide complet à la jointure du rail, la course du train serait plus douce et débarrassée même de toute secousse, la vitesse du train pourrait être augmentée avec moins de danger pour les accidents : le matériel roulant et les traverses sous la jointure se détérioreraient beaucoup moins; la contraction et la dilation [sic] des rails présenteraient moins d’obstacles; en un mot le chemin n’étant formé que d’une lisse solide et continue, la durée du rail qui ne serait pas exposé à s’user dans le boûts [sic] serait double.
Nul doute que cette invention s’imposera bientôt, tant dans l’intérêt des compagnies de chemin de fer que des voyageurs.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 janvier 1887): 2, col. 4.