Acteur (nom propre) : Sénécal, [M.]
1 No d'identification : 3035 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le bruit ayant couru que l’église de St-Michel-d’Yamaska avait été détruite par un incendie nous avons télégraphié à un ami qui nous a répondu comme suit :
Yamaska, 20 juin 1870.
Non, notre église n’est point brûlée, mais le grand moulin à scier de St-Thomas-de-Pierreville, appartenant à M. Sénécal, a été détruit samedi après-midi. Le moulin à farine est sauvé.

Référence
Le Constitutionnel, 8 (20 juin 1870): 2, col. 2.
2 No d'identification : 4348 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nous apprenons que M. Sénécal a vendu le chemin à lisses de bois de Richelieu, Drummond et Arthabaska, à M. A.B. Foster, de Waterloo. Le prix de la vente est de 90 000$, croyons-nous. On dit que M. Foster se propose de substituer des lisses de fer aux lisses de bois. »

Référence
Le Constitutionnel, 5, 66 (11 novembre 1872): 2, col. 5.
3 No d'identification : 4356 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Les travaux pour la mise en fer du chemin à lisses du Richelieu, Drummond et Arthabaska sont commencés ces jours derniers. On assure qu’ils seront poussés avec activité de manière à ce qu’on atteigne Acton cet automne. Le contrat [est] signé entre MM. Foster et Sénécal.

Référence
Le Constitutionnel (8 septembre 1875): 2, col. 2.
4 No d'identification : 5569 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le cinq juillet dernier, Monsieur le curé de St-Guillaume faisait une corvée pour faire enlever les souches du terrain sur lequel on voulait bâtir une chapelle en la paroisse de St-Bonaventure. Cette première opération faite, les habitants se mirent à l’oeuvre avec un courage vraiment admirable, et en quelques mois on avait érigé une très belle chapelle en bois de cent pieds de longueur sur cinquante de largeur, un bon presbytère et de magnifiques dépendances.

À la même époque cette année pour célébrer l’anniversaire de la première opération pour la construction de la chapelle, on a béni une jolie cloche de trois cent dix livres. Cette cloche est due à la libéralité de Monsieur Sénécal de St-Guillaume. La bénédiction a été faite par le Grand-Vicaire Thomas Caron de Nicolet. Quoique les noms des parrains et marraines ne nous soient pas tous connus, nous savons cependant qu’on avait choisi Monsieur Kérouack, curé de St-Guillaume. Plusieurs membres du clergé assistaient à cette cérémonie religieuse, parmi lesquels on comptait Messieurs Paradis, curé de St-François, Tessier, curé de St-Germain, Marchand, curé de Drummondville, etc.

La nouvelle paroisse a un curé résident depuis Noël, et si elle continue à comprendre ses devoirs et à les remplir comme elle l’a fait jusqu’à ce jour, elle se rangera bientôt au nombre des belles et grandes paroisses du diocèse. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (10 juillet 1866): 2, col. 4.
5 No d'identification : 6399 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le comité des bills privés a retiré l’attention presque autant que la Chambre, à raison de la lutte ardente qui s’y est faite entre la compagnie des Basses Laurentides et la compagnie Gosford.
Autrefois cette dernière avait partout et toujours l’appui du gouvernement et de ses amis mais aujourd’hui M. Sénécal a des parts dans les Basses Laurentides.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 février 1883): 2, col. 3.
6 No d'identification : 6625 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Même si le chemin de fer du Nord donne des recettes plus considérables que les dépenses d’exploitation, il ne rapporte à la province qu’un déficit honteux.
La nomination de M. Sénécal à la surintendance du chemin laisse planer des gros doutes sur la bonne foi conservatrice.

Référence
La Concorde (14 mars 1881): 2, col. 1.
7 No d'identification : 8242 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Courteau, accusé de vol au Cap.

Sénécal et Dorais, accusés de vagabondage et de plusieurs offenses à Ste-Angèle.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 août 1878): 2, col. 4-5.
8 No d'identification : 8654 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le commerce reprend un peu d’activité dans notre ville. Il est rumeur qu’à la suite d’un arrangement avec Monsieur Sénécal, la Maison Hall fera cet hiver un certain nombre de chantiers dans ses limites du St-Maurice.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (17 décembre 1883): 2, col. 2.
9 No d'identification : 12767 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Monsieur Roberge poursuit Monsieur Sénécal en recouvrement de la somme de 150 000$ pour travaux faits pour lui sur le chemin de fer de la rive Nord. On dit aussi que Monsieur Roberge a fait servir un protêt à Monsieur Wrainwright, le nouveau gérant de ce chemin, couvrant une réclamation de 100 000$ contre la propriété de la voie. »

Référence
Le Constitutionnel (28 mai 1883): 2, col. 5.
10 No d'identification : 13865 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Suite à l’injuste destitution de Monsieur Olivier comme chef de gare à Trois-Rivières, on vilipende la clique de Sénécal et Gouin.

Référence
La Concorde (13 mai 1881): 2, col. 1-2.
11 No d'identification : 14138 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Jacques et Marie: Monsieur Sénécal vient de faire mettre en brochure l’intéressant roman que les malheurs des Acadiens ont inspiré à une de nos meilleures plumes canadiennes, celle de Monsieur N. Bourassa. Ceux qui veulent raviver les souvenirs de cette race dont la grande infortune n’a fait que ressortir davantage l’héroïsme peuvent lire le roman de Monsieur Bourassa destiné à faire honneur à la littérature canadienne. Ils y verront peinte dans toute sa brutalité la barbarie exercée par la race anglaise, sur ce petit peuple dont les groupes que nous voyons encore sur le sol de l’Amérique ont conservé si purs leurs traditions et leur caractère primitif et dont la destinée est peut-être de reconstituer en un corps puissant les débris de leur ancienne nationalité. Monsieur Bourassa fait ressortir dans son roman toute la belle simplicité des moeurs des anciens Acadiens. Puisse dans ce volume si bien écrit perpétuer au milieu de nous le souvenir d’une race dont le nom ne devra jamais périr. Cet ouvrage est en vente à la librairie du Journal pour la modique somme de 3 chelins. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (9 octobre 1866): 2, col. 3.
12 No d'identification : 20973 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Le grand moulin à scie de M. Sénécal de St-Thomas de Pierreville a été détruit par l’incendie samedi après-midi. On ne sait s’il était assuré. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 juin 1870): 2, col. 4.
13 No d'identification : 23480 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Le Constitutionnel rapporte la construction de l’exploitation des limites à bois vendues à M. Sénécal par la succession Hall.

Référence
Le Constitutionnel (21 décembre 1883): 3, col. 2.