Acteur (nom propre) : Soeurs de la Charité
1 No d'identification : 4829 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le bazar de St-Calixte de Somerset »

En faveur des Soeurs de la Charité de Plessisville.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (4 septembre 1866): 2, col. 5.
2 No d'identification : 5313 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Il se tiendra un bazar dans la bâtisse du marché à Plessisville de Sommerset, le 20, 21 et 22 du courant, dans le but d’aider les Soeurs de la Charité à soutenir l’établissement qu’elles ont fondé dans ce village pour l’éducation des jeunes filles.

Le public est respectueusement invité à venir le visiter, et toutes les contributions seront reçues avec reconnaissance.

Mesdames C. Cormier, présidente; H. Jutras, vice-présidente; P. O. Trigane, H. Matte, O. Cormier, E. C. Chèvrefils, J. Piteau, P. L. Marcotte, etc., tiendront les tables d’effets.

Mesdames P. Robitaille, A. Roy, J. Bettez et E. Brunelle tiendront la table de rafraîchissements.

Il y aura représentation et concert les deux premiers soirs. »

Madame A. Vallée
Secrétaire.

Plessisville, 13 août 1866.

Référence
«Bazar», Le Journal des Trois-Rivières (17 août 1866): 3, col. 2.
3 No d'identification : 6487 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Ce matin, à la chapelle des Soeurs de Charité, a eu lieu la clôture de la retraite prêchée à l’association des “Dames charitables” de cette ville, par le révérend père Lecomte. Chaque jour les exercices ont été suivis par un aussi grand nombre de personnes que la petite chapelle peut en contenir. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (15 octobre 1874): 2, col. 3.
4 No d'identification : 11134 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Don de l’Union trifluvienne en faveur du couvent des Soeurs de la charité.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 août 1868): 2, col. 3.
5 No d'identification : 11229 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Registre d’un groupe de citoyens demandant l’érection d’un hôpital à Trois-Rivières.

On prouve que l’on désirerait un hôpital pour les marins et pour les maladies contagieuses.

On souligne que les Soeurs de la Charité seraient prêtes à fonder un tel hôpital.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 octobre 1883.
6 No d'identification : 11635 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
En 1864, quelques religieuses arrivent à Trois-Rivières pour fonder une succursale du couvent des Soeurs de la Charité de Montréal. À l’automne 1868, elles inaugurent un édifice neuf à l’extrémité nord de Trois-Rivières. Cet édifice fut construit grâce à quelques citoyens généreux de Trois-Rivières. Ces soeurs s’occupaient surtout de visiter les malades, secourir les pauvres, en somme de faire une part de bonnes oeuvres que réclament toujours les misères d’une ville. Le couvent regroupe 7 religieuses qui s’occupent de 30 enfants, 10 vieilles infirmes et vieillards. Les soeurs reçoivent du gouvernement 4,00$ par enfant qu’elles gardent jusqu’à concurrence de 25 enfants.

Référence
Le Constitutionnel, 105 (6 février 1871): 2, col. 4.
7 No d'identification : 11649 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
22 janvier 1863:
Dans une lettre adressée à Monseigneur Larocque, Monseigneur Cooke précise que les Dames du Conseil de Charité ont trouvé une maison pour la venue des Soeurs de la Charité. L’évêque termine sa lettre en précisant:
« Nous préférerions des Soeurs Grises qui se changeraient pour le nom seulement en Soeurs de Charité. »

Référence
Soeur Marie-Madeleine, Centenaire de l’arrivée des Soeurs de la Providence à Trois-Rivières: 1864-1964, Trois-Rivières, s.n., 1965: 11.
8 No d'identification : 11670 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Bazar des Dames Charitables pour aider à la construction du couvent des Soeurs de la Charité.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (21 mai 1867): 3, col. 4.
9 No d'identification : 11669 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Dîner en faveur des Soeurs de charité.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 janvier 1866): 2, col. 3.
10 No d'identification : 11849 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous avons annoncé dans notre dernier numéro qu’un bazar en faveur des Soeurs de la charité de cette ville aurait lieu dans le cours du mois de janvier prochain.

Depuis plus d’un an que nous avons l’avantage de posséder au milieu de nous les bonnes soeurs de la charité pour soulager la misère du pauvre, adoucir les rigueurs de son état et relever si courage abattu, nous avons pu constater qu’un changement sensible s’est opéré dans cette classe par suite du dévouement incomparable de ces humbles servantes de Dieu. Avec de bien faibles ressources, elles ont trouvé moyen de répandre partout chez ces pauvres malheureux les douceurs et les bienfaits de la charité.

Notre ville doit se glorifier de posséder dans son sein une institution aussi précieuse. Dans tous les grands centres de population, où le paupérisme exerce le plus de ravage, les institutions de ce genre se multiplient à mesure que le besoin le requiert. Ici, bien que la population ne soit pas encore considérable, néanmoins les pauvres sont assez nombreux et les misères à soulager bien grandes. Depuis longtemps, nous voyions avec peine le malaise se produire au milieu de la classe indigente.

Un seul remède se présentait pour opérer la guérison de cette plaie, ou du moins la cicatriser: un établissement de soeurs de charité. Aujourd’hui, nous avons en main les éléments nécessaires à l’existence d’un tel établissement. A tous les citoyens donc est imposé le devoir de concourir, chacun dans la mesure de ses forces, au soutien de l’oeuvre sainte à laquelle nos bonnes soeurs se dévouent journellement avec tant d’abnégation.

Nos espérons donc que le bazar projeté recevra le plus favorable accueil de toutes les dames de cette ville. Comme par le passé, elles se prêteront volontiers et de bon coeur à préparer et confectionner les articles de tout genre qui doivent composer la collection du bazar. Mais les dames, sans doute, ne veulent pas et ne doivent pas figurer seules dans cette oeuvre de bienfaisance, elles désirent que les Messieurs y coopèrent aussi en préparant leur finance à cet effet. »

Référence
«Bazar», Le Journal des Trois-Rivières (5 décembre 1865): 2, col. 3.
11 No d'identification : 11850 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le bazar en faveur des bonnes Soeurs de charité de cette ville doit avoir lieu, comme on le sait déjà, le 23 du courant. Nous espérons que la générosité dont ces bonnes Soeurs ont déjà été l’objet ne fera pas plus défaut que par le passé. Les dames et les demoiselles de cette ville, toujours si empressées lorsqu’il s’agit d’oeuvres de charité, se feront sans doute un plaisir de préparer une grande quantité d’objets qui ne manqueront pas de faire ouvrir la bourse de tous ceux qui iront au bazar et nous espérons que ces derniers seront nombreux. Le dévouement de nos Soeurs de charité mérite bien qu’on fasse tous nos efforts pour leur assurer au milieu de nous un établissement convenable. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (9 janvier 1866): 2, col. 4.
12 No d'identification : 11851 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le bazar, qui a si bien préludé [au] dîner de lundi dernier, s’est terminé hier au soir, au grand regret, nous pouvons dire, de toutes les personnes qui y ont assisté. À notre avis, ces trois jours ont passé bien trop vite, et nous aurions voulu les voir se multiplier, car à examiner la joie, la gaieté et surtout l’esprit de charité dont chacun a fait preuve, le profit net du bazar aurait sans aucun doute égalé les plus belles espérances. À la manière dont les choses ont été faites, il n’est que juste de décerner des louanges aux dames organisatrices du bar et au public charitable qui a répondu d’aussi bon coeur au bienveillant appel qui lui était fait.

Nous ne pouvons donner aujourd’hui le montant net qui est resté entre les mains des Soeurs de Charité, mais si nous ne nous trompons, cette somme doit s’élever à 240$. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 janvier 1866): 2, col. 3.
13 No d'identification : 11852 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous attirons l’attention de nos lecteurs sur l’annonce du voyage de plaisir que nous publions dans une autre colonne. Cette excursion est faite en faveur des Soeurs de Charité de cette ville. Nous sommes persuadés qu’en ville, comme dans les campagnes voisines, l’on sera heureux de prendre part à ce voyage qui, tout en procurant beaucoup d’agrément, donnera aussi l’occasion de faire une bonne oeuvre en faveur d’une institution qui mérite à juste titre d’être encouragée. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 septembre 1866): 2, col. 4.
14 No d'identification : 11853 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Dons en faveur du couvent des Soeurs de la Charité.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (18 juin 1867): 2, col. 2.
15 No d'identification : 11854 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
État des travaux du couvent des Soeurs de la Charité.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (21 juin 1867): 2, col. 5.
16 No d'identification : 11856 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous avions raison de dire vendredi dernier que le bazar en faveur des Soeurs de la Charité promettait beaucoup. L’attente générale n’a pas été trompée. Le mérite en revient particulièrement aux personnes zélées qui se sont chargées de l’organiser. Leurs efforts ont été généreusement récompensés, car chaque soir [...] les recettes sont des plus satisfaisantes.

Le bazar doit se continuer encore ce soir. Nous espérons qu’il y aura foule. Il reste encore de magnifiques articles de beaucoup de valeur.

Nous en parlerons plus au long dans notre prochain numéro. »

Référence
«Le Bazar», Le Journal des Trois-Rivières (2 août 1867): 2, col. 1.
17 No d'identification : 11860 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Reçu, ce jour, de Monsieur Héroux, procureur du Collège des Trois-Rivières, la somme de cent piastres en faveur du couvent des Soeurs de la Charité. Par ce don généreux et par celui de soixante-quinze piastres versées antérieurement, entre les mains des Soeurs, Monsieur Héroux sera considéré comme un des principaux bienfaiteurs de notre institution de charité.

Que ce monsieur veuille bien accepter tant en mon nom qu’en celui des Soeurs mes remerciements les plus sincères.

F. Baillargeon, prêtre, curé. »

Référence
«Dons faits en faveur du couvent des Soeurs de la Charité», Le Journal des Trois-Rivières (10 septembre 1867): 2, col. 4.
18 No d'identification : 11862 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La recette du bazar organisé en faveur des Soeurs de la Charité s’est élevée à près de 500$. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (28 août 1868): 2, col. 2.
19 No d'identification : 11864 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous avons oublié de dire un mot sur le succès brillant qui a couronné notre dernier bazar en faveur des Soeur du couvent de la Charité. Ces dames qui l’ont organisé peuvent certainement être fières du résultat qui a été obtenu. Les recettes, toutes dépenses payées, se sont élevées à près de 300$. Quand on considère que nous avions déjà eu un bazar pour la même fin il y a trois ou quatre mois, la somme réalisée à celui-ci témoigne hautement de la générosité des citoyens de cette ville [...] »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 janvier 1870): 2, col. 3.
20 No d'identification : 11865 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Bazar des Soeurs de la Charité.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (12 février 1872): 2, col. 3.
21 No d'identification : 11866 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Bazar des Soeurs Charitables au profit des pauvres.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (10 février 1873): 3, col. 1.
22 No d'identification : 11867 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les recettes du bazar qui vient d’avoir lieu en faveur des Soeurs de Charité s’élèvent à la jolie somme de 790$. C’est un résultat magnifique et auquel on ne s’attendait pas à coup sûr.

Référence
Le Constitutionnel (14 septembre 1874): 2, col. 3.
23 No d'identification : 11868 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le bazar en faveur des Soeurs de Charité s’est terminé samedi. Les recettes se sont élevées à la jolie somme de 800$. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (17 septembre 1874): 2, col. 3.
24 No d'identification : 1 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Lettres des Soeurs de la Charité demandant que le compte de 48$ pour l’usage de la salle de l’hôtel de ville durant le bazar en faveur de leur institution leur soit remis, sous forme d’aide spéciale.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Correspondance du secrétaire trésorier (greffier) de la ville, 1 avril 1876.
25 No d'identification : 25126 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La salle de l’hôtel de ville est accordée gratuitement à Mme Jos Hamel pour une conférence au profit de l’église Ste-Cécile pour le 22 décembre.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Correspondance du secrétaire trésorier (greffier) de la ville, 14 décembre 1914.