Acteur (nom propre) : Sulte, Benjamin
1 No d'identification : 18 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Loyer de la salle de l’hôtel de ville pour lecture de B. Sulte.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 24 décembre 1880.
2 No d'identification : 1158 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le trésorier est autorisé à payer la somme de 21$ au Château De Blois, pour un goûter, servi à la demande de la Société d’Histoire Régionale des Trois-Rivières, pour le dévoilement de la plaque commémorative de Benjamin Sulte, fixée au mur de l’hôtel de ville, comme hommage à l’historien reconnu de la cité de Trois-Rivières.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 17 novembre 1930.
3 No d'identification : 1880 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le soussigné donne avis public parce qu’il ne sera responsable d’aucune dette contractée par qui que ce soit, en son nom, sans autorisation spéciale.

Benjamin Sulte.

Référence
Le Constitutionnel (3 juillet 1874): 3, col. 2.
4 No d'identification : 1881 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Je, soussigné, donne avis public qu’il ne sera responsable d’aucune dette contractée par qui que ce soit en son nom sans son autorisation spéciale.

Benjamin Sulte

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 juillet 1874): 3, col. 5.
5 No d'identification : 7047 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Benjamin Sulte écrit au journal pour défendre le point de vue d’une extension de l’influence trifluvienne vers le Lac St-Jean par le biais du chemin de fer du Lac St-Jean.

Référence
Le Constitutionnel (29 septembre 1880): 2, col. 4.
6 No d'identification : 7051 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Benjamin Sulte écrit au journal pour critiquer quelques opinions de Georges Balcer dans son « Trois-Rivières port de mer », en présentant le chemin de fer du Lac St-Jean comme un attrait pour les armateurs vers le port de Trois-Rivières.

Référence
Le Constitutionnel (29 septembre 1880): 2, col. 4.
7 No d'identification : 7055 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Benjamin Sulte écrit au journal pour féliciter, en ces pages, les Trifluviens de pouvoir enfin saisir une position avantageuse par rapport aux deux grands pôles de développement (Montréal et Québec) grâce à l’ouverture du chemin de fer du Lac St-Jean.


Référence
Le Constitutionnel (6 octobre 1880): 2, col. 3.
8 No d'identification : 7745 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Benjamin Sulte écrit au journal pour signaler par un exemple concret le bon service offert aux navires au port de Trois-Rivières.

Référence
Le Constitutionnel (8 octobre 1880): 3, col. 3-4.
9 No d'identification : 13653 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Benjamin Sulte dans une lettre adressée au Journal de Trois-Rivières et publiée dans le Constitutionnel exprime le désir de voir Trois-Rivières rivaliser avec Montréal et Québec dans les démonstrations de la St-Jean-Baptiste solennelle en 1884.

Référence
Le Constitutionnel (6 août 1880): 2, col. 3.
10 No d'identification : 13774 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Benjamin Sulte laisserait la rédaction du Canada pour se lancer dans le commerce.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (21 août 1868): 3, col. 3.
11 No d'identification : 13776 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Dîner à l’occasion du départ d’Ottawa de Benjamin Sulte.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (1 septembre 1868): 2, col. 4.
12 No d'identification : 13778 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le révérend Monsieur McDonell Dawson publie dans le « Journal de l’Instruction Publique » un témoignage sur Benjamin Sulte.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (9 avril 1869): 3, col. 1.
13 No d'identification : 13786 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Mercredi dernier, Monsieur Benjamin Sulte, attaché au ministère de la Milice et de la Défense, conduisait à l’autel Mademoiselle Hennette Augustine Parent, la plus jeune des filles de Etienne Parent, Ecr. sous secrétaire d’état pour la puissance. [...] Parmi les invités se trouvaient Sir George Étienne Cartier, baronet, Monsieur Futuoye, assistant ministre de la Milice et de la Défense. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (8 mars 1871): 2, col. 5.
14 No d'identification : 14141 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Sulte se propose de commencer la publication de l’histoire des Trois-Rivières et de ses environs.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 février 1869): 2, col. 3.
15 No d'identification : 14142 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Détails sur la publication du volume sur l’histoire de la ville des Trois-Rivières et de ses environs par Benjamin Sulte.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 février 1869): 2, col. 5.
16 No d'identification : 14143 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Endroits où l’on peut s’abonner à « L’Histoire des Trois-Rivières » par B. Sulte.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 mai 1869): 3, col. 2.
17 No d'identification : 14144 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« On dit que Monsieur Benjamin Sulte va publier un recueil de ses poésies. Le titre serait “Les Laurentiennes”. Il serait dédié à l’honorable P.O. Chauveau. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 juin 1869): 2, col. 3.
18 No d'identification : 14145 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Une bonne nouvelle. La première livraison de “L’Histoire des Trois-Rivières” par Monsieur Benjamin Sulte sera publiée d’ici au 10 décembre prochain. Les lecteurs n’auront rien perdu pour attendre, car cette livraison contiendra plus de 100 pages et renfermera vingt magnifiques gravures. C’est plus qu’il avait été promu. Nous espérons que l’encouragement ne fera pas défaut à Monsieur Sulte. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 novembre 1869): 2, col. 2.
19 No d'identification : 14146 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« “Les Laurentiennes”, poésies par Benjamin Sulte, magnifique volume de plus de 200 pages, imprimé en deux couleurs. Tout abonné (Revue Canadienne) qui paiera avant le 25 janvier prochain le montant complet qu’il peut devoir sur son abonnement, y compris l’abonnement de 1870 qui est de 2,25$, frais de poste inclus, pour l’année, recevra en prime avec la livraison de janvier prochain, l’ouvrage ci-dessus mentionné. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (30 décembre 1869): 3, col. 3.
20 No d'identification : 14148 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La première livraison vient de paraître. Elle renferme 126 pages et 3 gravures tirées hors-texte. On s’abonne chez:
----
----
---- etc.

Les livraisons seront expédiées au fur et à mesure qu’elles paraîtront. Les agents sont autorisés à recevoir l’argent des souscriptions par somme de 2$, 1$, et un écu, au gré des personnes qui voudraient opérer des paiements périodiques.

Benjamin Sulte.

Référence
«Histoire de Trois-Rivières», Le Constitutionnel, 89 (9 janvier 1871): 3, col. 5.
21 No d'identification : 14154 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous apprenons avec plaisir que Monsieur Benjamin Sulte est à mettre la dernière main à la seconde livraison de son histoire de la ville des Trois-Rivières, et aussi à un intéressant ouvrage sur les découvertes du Nord-Ouest. Monsieur Sulte a fait un immense travail de recherche à l’endroit de notre ville et de ses environs, et nous lui serons redevables de mille détails intéressants que personne ne se serait avisé de recueillir.

Fixer les événements grands et petits qui concernent l’établissement et les premières années de l’existence d’une ville, c’est une chose du plus haut intérêt. A mesure que les années s’écoulent, les souvenirs s’effacent, les anciens documents disparaissent, et on finit par ne pouvoir plus rien trouver de positif sur les personnes et les actes des habitants primitifs d’une localité.

Grâce au travail de Monsieur Sulte, la ville des Trois-Rivières n’aura pas à craindre ces désagréments. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (13 février 1873): 3, col. 1.
22 No d'identification : 14156 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Monsieur Benjamin Sulte met la dernière main à sa deuxième livraison de “L’Histoire des Trois-Rivières” qui paraîtra dans le cours de l’été. Il élabore un autre ouvrage historique qui sera probablement intitulé: “Découvertes et Découvreurs”. Il s’agira des découvertes du Nord-Ouest par les Canadiens et des héros plus ou moins connus qui y ont attaché leurs noms. Ce sera un livre du plus grand intérêt et repli de détails inédits. Monsieur Sulte est un rude travailleur et il fera sa marque en histoire comme en littérature. »

Référence
Le Constitutionnel (14 février 1873): 2, col. 4.
23 No d'identification : 14158 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Lettre de Benjamin Sulte à propos de « L’Histoire des Trois-Rivières ».

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 février 1873): 2, col. 5.
24 No d'identification : 14175 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Histoire de la famille Godefroy des Trois-Rivières (par B. Sulte).

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (2 décembre 1878): 2, col. 4.
25 No d'identification : 14182 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Lundi soir, il nous a été donné d’assister à la conférence de l’honorable Monsieur H.G. Malhiot, qui a été donnée devant les membres honoraires et actifs du Cercle Littéraire, et que nous avions annoncée dans notre dernier numéro.

Le sujet du conférencier était “L’économie”; il l’a traité de la manière la plus instructive et avec beaucoup de sens pratique, sous trois points de vue distincts: l’économie proprement dite, l’économie intellectuelle et l’économie morale. Le conférencier a démontré les heureux résultats de l’économie ou l’épargne, et quelle somme de biens elle procure aux gouvernements comme aux individus. L’économie intellectuelle, a-t-il dit, se pratique en accumulant, tous les jours, par le travail et l’étude, des connaissances solides qui nous servent au besoin; et l’économie morale consiste dans la pratique des vertus qui font l’homme de bien.

Le présence de Monsieur Benjamin Sulte à cette conférence inspira au président de lui demander d’adresser quelques mots à l’assemblée. Monsieur Sulte, que cette heureuse circonstance pour les membres du cercle avait amené au milieu de vieux amis, improvisa une causerie qui dura près d’une heure. Pas n’est besoin de dire qu’il sut intéresser. »

Référence
La Concorde (17 mars 1880): 3, col. 1.