Toponyme : Traverse, Lac
Index toponymique -> Traverse, Lac
1 No d'identification : 22977 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Du canton Mékinac à l’île du Lac Édouard, rapport de E. Casgrain, 16 août 1870.

Quelques renseignements sur la partie du pays qui est connue sous le nom de Chemin du lac des Îles, ou route des Canots: La route des Canots, pour la décrire plus particulièrement, part du lac des Chicots à 5 milles de St-Tite et gagne le lac Long par 3 portages qui forment en tout 240 chaînes. Sur le lac, on fait 6 milles. On quitte le lac pour faire le portage de la montagne, de 160 chaînes, qui conduit par la course nord-est au lac Masketsi, long d’environ 6 milles. Vient ensuite le portage des 20 chaînes qui conduit au lac Roberge, à peu près de même grandeur que le précédent. Suit une chaîne de petits lacs reliés entre eux par une petite rivière et quelques portages, formant en tout une longueur de 376 chaînes. Vient ensuite le petit lac des Îles, qui reçoit l’eau du lac Traverse, formant tous deux une longueur totale de 300 chaînes. Suit un autre portage de 140 chaînes, qui conduit au petit lac de la Bostonnais. On quitte ce lac pour gagner, par une suite de petits lacs reliés entre eux, la petite rivière Bostonnais et 4 portages qui forment une longueur approximative de 295 chaînes. Le Grand Lac des Îles offre une longueur de 600 chaînes. De ce lac à la branche du sud-ouest de la rivière Batiscan, il y a 3 lacs et trois portages qui forment une longueur de 350 chaînes. Le point d’arrivée à la rivière Batiscan se trouve à peu près à 3 milles plus au sud de la ligne centrale, dans la 5ième section.

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 98.
2 No d'identification : 16040 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« La famille Naud était prédestinée à l’emploi, à la préparation et au commerce du bois. L’ancêtre, Alfred, établit le premier moulin à scie, en 1877, sur les bords de la rivière des Envies, près du chemin du lac Traverse. Son fils, Pierre, fonda le premier atelier de portes et de châssis en 1890.

Au 3e étage de sa vaste demeure, il confectionna ses premières pièces; les demandes devenant de plus en plus nombreuses, il songea à construire une boutique indépendante de son foyer, ce rêve se réalisa en 1905.

Le nouveau local à proximité de sa demeure et une machinerie plus élaborée facilitèrent son commerce qui prit alors une ampleur encourageante. Malheureusement, deux incendies successifs, l’un en 1924, l’autre en 1932 ralentirent les activités, ce dernier fléau détruisit de fond en comble l’entreprise et il fallut recommencer à zéro. »

Référence
Charles et Jean-René Marchand Magnan, Une ville du Nord, Ste-Thècle, cent ans d’histoire, 1874-1974, Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1974: 164.
Index toponymique -> Traverse, Lac