Toponyme : Turcotte, Canton
Index toponymique -> Turcotte, Canton
1 No d'identification : 19635 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« Il n’y a pas de chemins de colonisation, à proprement parler, dans aucun de ces townships ou territoires (Polette, Turcotte, Shawinigan, Caxton, etc.) excepté celui qui part de St-Barnabé, dans Caxton, et qui va à St-Étienne. »
La longueur du chemin de St-Barnabé à St-Étienne n’est que d’une douzaine de milles, et toutes les bonnes terres qui les bordent de chaque côté sont occupées. Le chemin de colonisation qui doit aller de Ste-Flore à la rivière aux Rats sera long d’environ 40 milles. Il n’y a que 4 milles de ce chemin faits en partie l’été dernier et cependant de nombreuses demandes de terres ont été faites dans le voisinage. Le chemin des Piles, c’est-à-dire le chemin du gouvernement qui va de Trois-Rivières aux Grandes Piles sur le St-Maurice, a environ 38 milles de longueur.
[...] Les cantons de Polette et de Turcotte ne sont maintenant accessibles que par les canots et les portages, par la rivière St-Maurice, c’est-à-dire, après avoir dépassé les Piles.
Témoignage de Richard Lanigan, marchand de Trois-Rivières.

Référence
Journaux de l’Assemblée législative du Canada, 20 (1862).
2 No d'identification : 21231 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Il y a deux fermes sur le front de ce canton, l’une appartenant à la succession Hall et l’autre à M. Baptist (canton Polette).

Il y a dans le 2e rang à l’embouchure de la Rivière aux Rats une grande ferme appartenant à M. Baptist (canton Turcotte), et sur laquelle on récolte de grandes quantités de foin, d’avoine, de pommes de terre, etc. Il y a aussi plusieurs défrichements le long de la Rivière aux Rats, quelques-uns appartiennent à M. Baptist, et d’autres ont été abandonnés par les hommes du chantiers après qu’on eût fini la coupe du pin dans le voisinage.

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 93.
3 No d'identification : 21385 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Canton Tucotte et Polette.

La partie du canton Polette contiguë au St-Maurice se compose de dépôts d’alluvions de différents âges [...]. Il y a deux fermes sur le front de ce canton, l’une appartenant à la succession Hall et l’autre à M. Baptist.

Il y a dans le 2e rang à l’embouchure de la rivière aux Rats une grande ferme appartenant à M. Baptist et sur laquelle on récolte de grandes quantités de foin, d’avoine, de pommes de terre, etc. Le temps des semailles et récoltes est le même que dans le voisinage des Trois-Rivières mais le sol est plus productif.

De nombreux chemins de chantier traversent ce terrain et quelques-uns pourraient, sans ou à très peu de frais, être transformés en chemins carrossables. Ces chemins passent dans les meilleures vallées, de sorte que les colons auront peu de difficulté à faire leur chemin, quoique dans ces rangs le terrain soit plus accidenté qu’à l’ouest de la rivière aux Rats.

Il y a aussi plusieurs défrichements le long de la rivière aux Rats, quelques-uns appartiennent à M. Baptist, et d’autres ont été abandonnés par les hommes de chantier après qu’on eut fini la coupe du pin dans le voisinage.

Les ressources du territoire du St-Maurice sont grandes. Actuellement, la seule source de revenu est limitée au bois de pin et la quantité qui s’en fait serait considérablement augmentée, si les marchands de bois avaient plus de facilité pour poursuivre leurs opérations, toujours si avantageuses. Le meilleur moyen de développer les ressources du territoire serait de faire un chemin carrossable depuis les établissements en arrière de Trois-Rivières jusqu’à la rivière aux Rats, d’où il serait continué vers le nord-ouest, le long de cette rivière, jusqu’à la rivière Vermillon, et vers le nord jusque dans le voisinage de La Tuque. Ce chemin devrait être un chemin de colonisation, comme ceux que le département a ouverts dans plusieurs autres parties du pays, principalement dans le Haut-Canada.

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 93-96.
Index toponymique -> Turcotte, Canton