Toponyme : Nominingue, Lac
Index toponymique -> Nominingue, Lac
1 No d'identification : 21446 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Franchissez les coteaux (le long de la Mattawin) et suivez les bords de la rivière: vous y trouverez un terrain plat, très fertile et très favorable à la culture, jusqu’à une grande distance, sur lequel pourraient s’établir plusieurs paroisses en succession. Tout ce pays est couvert de bois magnifiques; il est coupé de petites rivières et de lacs où le poisson abonde. Dans les vallons et dans les plaines il y a place pour de larges groupes de colons. On prétend que la vallée de la Mattawin est en très grande partie formée de terre aussi riche, aussi avantageuse à la colonisation que celle-là même du bassin du Lac St-Jean. Les cantons Brassard et Provost, entre autres, y sont rapidement développés. On peut dire que jusqu’au Lac des Pins, à soixante et quelques milles de son embouchure, la Mattawin et ses nombreux affluents présentent dans toutes les directions, des lisières de terre longue de vingt-cinq, trente et même quarante milles où l’on peut rassembler des colonies considérables; au-delà de ces limites, vers le sud-ouest, on touche au Lac Nominingue; à l’ouest et au nord dans les grandes plaines des rivières du Milieu et du Lièbvre, vers lesquelles la colonisation s’avance aujourd’hui avec l’allure progressive qu’on a vraiment cherché à lui imprimer pendant de longues années de tâtonnement.

La mission de la Mattawin ne renferme qu’une centaine d’âmes environ, mais elle est destinée à un agrandissement rapide.

Référence
Arthur Buies, Le chemin de fer du Lac St-Jean, Québec, Léger Brousseau, 1895: 37.
Index toponymique -> Nominingue, Lac