Toponyme : Québec, Province de
Index toponymique -> Québec, Province de
1 No d'identification : 8943 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Un lecteur de St-Narcisse écrit au journal pour inciter la multiplication des fermes expérimentales au Québec.

Référence
Le Bien Public (15 avril 1910): 3, col. 1-3.
2 No d'identification : 8018 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Collège des médecins et chirurgiens de la province de Québec: bureau médical provincial.

Examen préliminaire pour l’admission à l’étude de la médecine aura lieu le jeudi 7 mai prochain à 9 heures a.m. en la ville de Montréal à l’Université Laval.

Certificat de moralité et honoraires d’examens doivent être remis dans le délai de 10 jours avant date ci-dessus.

A. G. Belliau, M. D. Québec.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 avril 1885): 3, col. 1.
3 No d'identification : 9815 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral et complet :
« Pêche.

1. Saumon (à la ligne) du 1er septembre au 1er mai.
2. Saumon (à la ligne Rivière Restigouche) du 15 août au 1er mai.
3. Truite tachetée (du ruisseau ou de rivière, etc.) du 1er octobre au 1er janvier.
4. Doré du 15 avril au 15 mai.
5. Achigan et Maskinongé du 15 avril au 15 décembre.
6. Poisson blanc, du 10 novembre au 1er décembre.

Amende variant de 5.00$ à 20.00$ pour chaque infraction ou l’emprisonnement à défaut de paiement.

N.B. La pêche à la ligne (canne et ligne) seule est autorisée dans les eaux des lacs et rivières sous le contrôle du gouvernement de la province de Québec.

Toute personne non domiciliée dans la province de Québec est obligée de se procurer un permis du Commissaire des terres de la Couronne pour pêcher dans les lacs ou les rivières de la province qui ne sont pas sous bail. Ce permis est valable pour une saison de pêche et n’est pas transférable.

Département des terres de la Couronne, Québec 20 mai 1887.
E.E. Taché, assistant-commissaire des terres de la Couronne. »

Référence
La Paix (10 novembre 1887): 1, col. 5.
4 No d'identification : 2374 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
C. Laurier décrit le terrain (configuration), remarque plusieurs lacs poissonneux et fait la mention suivante : « [...] il est impossible de juger de la nature ou de la qualité du sol, à raison de la crue du bois [...]. »

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 42.
5 No d'identification : 2400 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Après avoir décrit de façon sommaire le terrain, le sol et le bois, il ressort que seule l’exploitation forestière serait avantageuse.

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 393.
6 No d'identification : 2953 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« En travaillant dans la carrière de pierre nouvellement découverte à St-Maurice, on trouve à peu de profondeur plusieurs couches saturées d’huile de pétrole. L’odeur du pétrole est tellement forte qu’elle incommode les travailleurs.
Cela donne lieu de croire qu’il y a dans les environs quelques dépôts considérables de pétrole. Dans tous les cas la chose est assez importante pour mériter l’attention des connaisseurs vu la source de richesses qu’une pareille découverte fournirait au district de la province. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 janvier 1877): 2, col. 2.
7 No d'identification : 3438 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Résultats des élections dans tous les comtés du Québec.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (6 mai 1878): 2, col. 1.
8 No d'identification : 4626 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Un lecteur vient au journal pour se plaindre du service des malles du Grand Tronc et demande au gouvernement de Québec d’agir et de faire transporter les malles sur les chemins de fer provinciaux.

Référence
Le Constitutionnel (1 décembre 1880): 3, col. 4.
9 No d'identification : 4973 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le 18 octobre prochain aura lieu à la cathédrale de cette cité la célébration du 12e anniversaire du sacre de Monseigneur Cooke, évêque de ce diocèse, et de sa 50e année de prêtrise. Les évêques de la province et un nombreux clergé doivent assister à cette imposante solennité.

Référence
L’Ère Nouvelle (3 octobre 1864): 2, col. 3.
10 No d'identification : 6625 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Même si le chemin de fer du Nord donne des recettes plus considérables que les dépenses d’exploitation, il ne rapporte à la province qu’un déficit honteux.
La nomination de M. Sénécal à la surintendance du chemin laisse planer des gros doutes sur la bonne foi conservatrice.

Référence
La Concorde (14 mars 1881): 2, col. 1.
11 No d'identification : 6685 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le journal critique l’instruction élémentaire au Québec, le peu de salaire aux enseignants.

Référence
Le Constitutionnel, 2, 75 (1 décembre 1869): 2, col. 1.
12 No d'identification : 6942 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Plus de cent filles sortant des différents couvents près d’ici se sont présentées mercredi devant les commissaires d’écoles de la province pour subir un examen afin d’obtenir des certificats d’institutrices. »

Référence
La Concorde (9 mai 1879): 2, col. 3.
13 No d'identification : 7137 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Toute personne chargée de faire signer, dans notre district, les requêtes demandant au gouvernement provincial un octroi de 20 000 âcres de terres en faveur de la compagnie des Basses Laurentides, est priée respectueusement de transmettre ces requêtes à T.E. Normand, écuyer, vice-président de la dite compagnie. Dans le cas où quelqu’une de ces requêtes ne serait pas encore signée, on voudra bien s’exécuter, dimanche prochain, le plus tard, afin de remettre ces documents, lundi ou mardi, c’est-à-dire le 16 ou le 17 courant.

Référence
Le Constitutionnel (11 mai 1881): 2, col. 3.
14 No d'identification : 7292 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
M. Olivier attire l’attention de la Chambre sur le fait qu’avec le nouveau service du Pacifique, le service des malles se trouve diminué. Il dénonce l’injustice dont sont victimes, en matière de transport, les petites villes de la province contre lesquelles on pratique un tarif différentiel.

Référence
«À la Chambre de Commerce», Le Trifluvien (20 juin 1899): 3, col. 1-2.
15 No d'identification : 8351 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
L’article fait état de l’industrie et du système rural au Québec.

Référence
«Industry and the rural system in Quebec», The Canadian Journal of Economics and Political Science, IV, 3 (1 août 1938): 341-349.
16 No d'identification : 8948 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Publicité du ministère de l’Agriculture du Québec réclamant de nouveaux bras pour mettre en valeur des terres et aider les cultivateurs - appel surtout aux jeunes - coupon à remplir.

Référence
L’écho du St-Maurice (10 mai 1917): 6, col. 1-3.
17 No d'identification : 10101 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Question de remboursement d’un emprunt municipal fait auprès du gouvernement du Québec.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (15 mars 1888): 2, col. 3-4.
18 No d'identification : 11276 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le gouvernement du Québec adopte en juin 1886 la Loi d’hygiène publique (49-50 Vict. Chap. 38) qui créait la commission provinciale d’hygiène en 1888.

Référence
Martin Tétreault, L’état de santé des Montréalais : 1880-1914, Montréal, Regroupement des chercheurs-chercheures en histoire des travailleurs et travailleuses du Québec, 1991: 132.
19 No d'identification : 11494 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« À preuve, la chute remarquable de la mortalité infantile lorsqu’on rendit la tuberculinisation des vaches obligatoire au Québec en 1927. »

Référence
Martin Tétreault, L’état de santé des Montréalais : 1880-1914, Montréal, Regroupement des chercheurs-chercheures en histoire des travailleurs et travailleuses du Québec, 1991: 124.
20 No d'identification : 11538 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« On nous informe qu’on est à faire des démarches pour installer une buvette sur le terrain de l’Exposition.

Notre conseil aura le bon esprit de refuser la chose tout simplement. Et voilà une belle occasion de mettre nos règlements en vigueur.

Une fois cette position prise, il resterait le gouvernement de Québec. Mais il ne manquerait plus que ça, que le gouvernement nous imposât une boutique que la ville elle-même désapprouve.

Les copieuses soulades [sic] dont notre exposition a déjà été témoin nous font désirer qu’il n’y ait pas de buvette sur le terrain, ni aux environs. »

Référence
«Faisons bien les choses», Le Bien Public (23 juillet 1909): 1, col. 1-2.
21 No d'identification : 11573 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« À partir du 1er mai, il n’est plus permis à qui que ce soit, dans toute la province de Québec, de payer à un ami une “traite” de liqueur alcoolique. C’est en effet le 1er mai qu’est entrée en vigueur la loi provinciale adoptée à la dernière session de législature. Cette loi décrète en outre que les heures pour la vente des liqueurs alcooliques ne seront que de 9 heures du matin à 9 heures du soir, excepté le samedi où elles seront de 9 heures du matin à 7 heures du soir. Il sera de plus interdit de vendre des liqueurs alcooliques à une personne âgée de moins de 21 ans, quand même cette liqueur serait achetée pour une autre personne. Pour ce qui est de la traite, la loi est très explicite. Il n’est pas seulement défendu à qui que ce soit de payer un verre de liqueur alcoolique à une autre personne, mais il lui est même interdit de donner ou de prêter de l’argent à une autre personne dans le but de lui permettre de prendre un “verre”. Cependant il est permis à une personne de payer la traite à une autre personne pendant un repas pourvu que la personne qui paie la traite soit la même qui paie le repas. Pour toute infraction à cette loi, à cet égard le restaurateur ou l’hôtelier, le commis, la personne qui paie la traite et celle qui accepte d’être traitée sont passibles d’une amende de 10,00$ à 25,00$ et des frais ou d’un emprisonnement de dix jours. »

Référence
«Abolition de la traite», Le Bien Public (16 mai 1917): 1, col. 5-6.
22 No d'identification : 14582 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Description de la soirée donnée lors du grand concert provincial.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 octobre 1872): 2, col. 1-2.
23 No d'identification : 15930 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Intégral :
« Le soussigné fera application à la prochaine session du Parlement provincial de Québec, pour la passage d’un bill pour lui permettre d’être admis à la pratique d’avocat, procureur et solliciteur en loi.
Geo. E. Hart., N.P. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 août 1874): 3, col. 1.
24 No d'identification : 15990 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Voir dossier sur les activités de la famille Baptist.

Voir aussi: Buies, Arthur, « Le chemin de fer du lac St-Jean. Ses origines, ses développements passés et futurs, son importance capitale, son action sur le progrès et l’avenir de la province de Québec », Québec, Léger Brousseau, 1895, 116p.

Référence
Germaise Mélançon, Mieux connaître les Grès, Shawinigan, Presses de Publicité Paquet Inc., 1978.
25 No d'identification : 19344 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le gouvernement de la province de Québec vient d’accorder à la demande de M. J.A. Tessier M.P.P. et président de la compagnie un octroi de 4 000$. C’est une éloquente appréciation des efforts faits par la compagnie l’an dernier pour relever le niveau de nos expositions annuelles au profit de la classe agricole. M. Tessier a droit à toute la gratitude du public pour le travail qu’il s’est imposé auprès du gouvernement l’an dernier et cette année aussi auprès de la compagnie de l’exposition qui, sous la direction donnée par son président, a compris les améliorations qu’il y avait à faire et les a faites de suite dès l’année dernière. On peut voir que déjà en vue de la tenue de notre exposition au mois d’août prochain l’organisation est commencée. C’est une amélioration considérable que l’on se prépare autant d’avance cette année et le succès devra être ainsi que plus garanti. »

Référence
«Pour l’Exposition de Trois-Rivières», Le Nouveau Trois-Rivières (7 avril 1911): 8, col. 2.
Index toponymique -> Québec, Province de