Toponyme : Radnor, Canton
Index toponymique -> Radnor, Canton
1 No d'identification : 21351 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Lacs et rivières dans le canton Radnor et la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine.

J’ai remarqué des érablières des lacs à la Pêche où quelques-unes sont exploitées. Les hauteurs entre le lac Fou et lac Bouchard sont couronnées de beau bois franc, où l’on voit du chêne. On a commencé à exploiter le cèdre près du lac Bouchard. Bien que le cèdre se rencontre d’ordinaire dans les savanes, on voit en maints endroits dans la région décrite à ce rapport des cédrières considérables sur les hauteurs. J’ai mesuré un cèdre de onze pieds de circonférence.

J’ai remarqué à partir du lac Bouchard en descendant à la rivière à la Pêche, les vestiges d’un chemin que le gouvernement a fait construire, il y a plus de 15 ans, avec un pont de 24 pieds d’arche, encore solide. On voit un commencement de défrichement au lac Étienne, un autre au lac Parker, un troisième au premier lac à la Pêche, où se trouve un assez bon logement que MM. Boyer, Parker et Cie ont fait bâtir. Ces MM. ont aussi fait commencer une construction sur le lac Fou.

Il y a maintenant une chaîne d’établissements de colons, depuis Les Piles, à venir au lac du Français, ou 4ième lac à la Pêche, environ 6 milles de distance, et dans les limites de la nouvelle paroisse des Piles. Cela s’est tout fait depuis environ 10 ans, et vu le développement que prend ici le commerce de bois et la facilité croissante des communications, la région des lacs et rivières que j’ai relevée d’après vos instructions sera recherchée pour les fins de la colonisation et fournira le site à de nouvelles paroisses [...]

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 503.
2 No d'identification : 23123 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
J’ai remarqué des érablières des lacs à la Pêche où quelques-unes sont exploitées. Les hauteurs entre le lac Fou et [le lac] Bouchard sont couronnées de beau bois franc, où l’on voit du chêne. On a commencé à exploiter le cèdre près du lac Bouchard. Bien que le cèdre se rencontre d’ordinaire dans les savanes, on voit en maints endroits dans la région décrite à ce rapport des cédrières considérables sur les hauteurs. J’ai mesuré un cèdre de 11 pieds de circonférence.

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 503.
3 No d'identification : 15311 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Trois cents ouvriers travaillent actuellement au chemin de fer du Lac St-Jean vers la jonction des Piles. Le plus grand enthousiasme règne dans le nord du comté de Champlain au sujet de la nouvelle entreprise et les cultivateurs de St-Tite continuent d’offrir gratuitement leur travail pour hâter l’ouvrage.

Monsieur Bouthiller est en ce moment en négociations avec les Messieurs Hall pour obtenir droit de passage dans le township de Radnor. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (6 septembre 1880): 2, col. 4.
4 No d'identification : 22747 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Comté de Champlain, chantiers, 2 feuillets, 81 personnes dont une famille de colons (7 personnes). Profession, lieu de naissance confondu avec résidence. Confession religieuse, âge, état civil.
Un chantier de Price, 12 personnes. Un chantier de Price, 14 personnes. Un chantier de Baptist, 9 personnes.
Le recenseur note qu’il n’a enregistré que les noms des personnes qui y résident ou qui y ont séjourné dans la nuit du 11 au 12 janvier. Les chantiers sont tous sur les seigneuries du Cap et Batiscan dans le township Radnor.

Référence
Recensement nominatif du Canada, 1851.
5 No d'identification : 10002 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La compagnie Bell exploitait les forges Saint-Maurice, de l’autre côté de la rivière, mais elle jouissait du privilège de garder pour son service les bois en forêt dans une étendue assez grande, ce qui empêchait la colonisation. Ce privilège étant aboli en 1830, les défricheurs s’étaient portés dans ce nouveau domaine [...] »

« L’établissement des Forges Radnor, en 1884, par J.-Edouard Turcotte, Auguste Larue et G.B. Hall, les scieries de Pierre Brulé, de Henri Lord, et les moulins à farine de James Burn aidèrent puissamment les colons et, en somme, la paroisse prenait de l’essor. La bénédiction des forges Radnor fut faite par Monseigneur Cooke, nouvellement nommé évêque des Trois-Rivières. Cette usine était située rang Ste-Marguerite sur la rivière au Lard. A cette époque les vieilles forges n’avaient plus autour d’elles de minerai de fer, tandis que le township Radnor en était pavé. »

« Radnor, consumé par un incendie, le 8 janvier 1874, affecta jusqu’à un certain point les affaires de la région, mais ces forges n’avaient pas, dans ce milieu prospère, l’importance qu’avaient eue les vieilles forges de l’autre côté du Saint-Maurice, relativement aux Trois-Rivières. »

Référence
Prosper-Victor-Léandre Cloutier, Histoire de la paroisse de Champlain, Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1915 et 1917: 324-326.
Index toponymique -> Radnor, Canton