Toponyme : Rapide blanc
Index toponymique -> Rapide blanc
1 No d'identification : 20126 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
1872. Auteur: E. Gérin.

« Du moment que la glace prend, l’automne, les bourgeois font exhumer les cadavres et les font descendre au cimetière de la paroisse natale.

Cette vie de “drivers” est extrêmement périlleuse et il est encore étonnant qu’il ne s’en noie pas plus souvent, quand on songe surtout à la bravoure imprudente de presque tous ces hommes. »

L’auteur rapporte les faits concernant un accident au cours de la drave au Rapide-Blanc au printemps de 1871. Trois hommes se sont noyés.

Référence
Elzéar Gérin-Lajoie, «Le Saint-Maurice: notes de voyage», Revue canadienne, 9 (1872): 49.
2 No d'identification : 20014 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« Dans le cours de mai dernier, trois hommes se sont noyés en descendant le Rapide Blanc dans le St-Maurice. Ce sont Louis Marchand de Bécancourt, George Rouillard des Trois-Rivières et Hilaire Regnière de St-Barnabé. Le corps de Ls. Marchand a été retrouvé à la rivière au Lait et les deux autres à La Tuque, on les a enterrés sur le rivage. Dernièrement M. Baptist, au service duquel étaient ces hommes, a envoyé chercher leurs restes. Ils ont été inhumés dans le cimetière de la paroisse de St-Étienne. Le coroner a tenu des enquêtes et le verdict a été pour chacun: noyé accidentellement. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 décembre 1871): 2, col. 5.
Index toponymique -> Rapide blanc